Aller au contenu principal

Case IH Optum 300 CVX : « Puissant et compact »

© G. Coisel

Philippe Coulot, agriculteur aux Verchers-sur-Layon, dans le Maine-et-Loire, fait le bilan d’une semaine aux commandes du Case IH Optum 300 CVX.

L’Optum 300 CVX essayé est le plus puissant des deux modèles composant la gamme. Ils sont motorisés par les six cylindres FPT 6,7 litres équipés d’un turbo à géométrie variable et d’une combinaison DOC + SCR pour répondre aux normes Tier 4f. Outre sa nouvelle culasse, ce moteur dispose d’un papillon à l’échappement qui sert aussi bien au système de dépollution qu’au système de frein à l’échappement proposé en option, dispositif qui agit également sur le turbo, le ventilateur vistronic et sur l’injection. Spécifique à l’Optum, le carter d’huile structurel assure la rigidité sans utiliser de châssis. Il fait le lien avec la partie frontale intégrant le pont avant suspendu à double vérin et le relevage avant intégré. L’Optum profite de la transmission à variation continue CVX du groupe CNH à quatre gammes, accouplée à un pont arrière spécifique autorisant des pneus de 2,15 m de diamètre. Le toit de cabine dispose de vingt phares de travail. Le terminal AFS Pro 700 intègre la compatibilité Isobus Classe 3 et la gestion des fourrières HMC2. Les Optum sont pré-équipés pour l’autoguidage et la télémétrie.

Les conditions du test

La semaine de prise en main s’est déroulée en août dernier, après la moisson. Au champ, le tracteur a fait ses preuves, attelé à un déchaumeur à disques indépendants de 6 mètres, évoluant dans des terres limono-argileuses, à un épandeur à fumier de 18 tonnes et à une presse à balles rondes.

 

Les plus

+ Moteur coupleux

+ Puissance/gabarit

+ Design accrocheur

+ Terminal abouti

Les moins

- Transmission bruyante

- Réactivité/souplesse transmission

- Frein trop brutal

- Suspension de cabine mécanique

 

Au travail « Un moteur coupleux »

"Avec le déchaumeur à disques indépendants, le tracteur démontre toutes ses capacités. Dans un sol limono-argileux, à 8 cm de profondeur, il évolue aisément à 15 km/h. Le tracteur est très bien équilibré et ne nécessite aucune masse à l’avant. Son gabarit compact joue en sa faveur en offrant une parfaite maniabilité. J’ai préféré une conduite au joystick, plutôt qu’à la pédale qui, pour moi, manquait de souplesse.

 

"Au fumier, là aussi le tracteur a montré toute sa puissance. Son moteur très coupleux est bluffant. Avec la prise de force enclenchée en 1000 Eco, le tracteur avance à 17 km/h dans la parcelle, en charge comme à vide. Quelle que soit la topographie du terrain, le tracteur maintenait son allure, sans impacter le régime de prise de force.

 

"La compatibilité isobus est parfaitement vérifiée lors du pressage de quelques balles de foin. Elle est même meilleure qu’avec notre tracteur, car l’intégralité des fonctions est représentée à l’écran et surtout fonctionnelle. Au champ, le tracteur n’a pas eu de mal, à 15 km/h (avec 13 couteaux enclenchés) en 1000 Eco. Le seul facteur limitant est le terrain accidenté. Cette tâche a permis de renforcer le sentiment de maniabilité et de souplesse au travail.

 

"Sur la route, le bilan est mitigé. Il n’y a rien à redire sur les performances du tracteur. Seulement, la transmission manque de souplesse. L’habitacle est bruyant. Dès que l’on actionne la pédale de frein, même légèrement, le moteur monte aussitôt 2 300 tr/minute, sans dosage possible, ce qui est agaçant. Cela semble être lié à la gestion du freinage qui renforce le frein moteur lors des freinages légers. Côté confort, je regrette l’absence d’une suspension pneumatique pour cette catégorie de tracteur.

 

En cabine « Un confort à perfectionner »

"La cabine est très haut perchée. Une fois installé, on apprécie tout de suite la visibilité à 360° permise par la structure à quatre montants. De nuit, la ceinture d’une vingtaine de phares à leds impressionne pour les travaux nocturnes. Si son design extérieur est avant-gardiste, celui de l’habitacle est un peu décevant. L’insonorisation est à perfectionner. Les sièges conducteur et passager sont fermes. Quant à la qualité des matériaux employés, celle des boutons de commandes laisse à désirer. La climatisation automatique est mal régulée et bruyante."

 

"La quasi-totalité des commandes sont regroupées sur l’accoudoir. Leur prise en main est facilitée par un code couleurs propre à chaque fonction et par le schéma d’un tracteur faisant office de repère. Le joystick en bout d’accoudoir est simple et complet. La main se positionne naturellement dessus. Son utilisation est intuitive. Il permet un ajustement rapide des paramètres de la transmission. Une molette permet de réguler la vitesse cible dans chaque plage. Sa position au niveau du pouce est accessible mais aussi trop sensible à son dérèglement régulier.

 

"Le terminal, placé en bout d’accoudoir est grand, lisible et complet. Il est convivial. Sa navigation est intuitive. Il est facile à prendre en main. C’est une réussite. Il offre une multitude de combinaisons de personnalisations possibles. Seul bémol, il est uniquement tactile. J’aurais, pour certaines activités, apprécié une double commande via une molette par exemple. Le tableau de bord se retrouve sur le montant droit de la cabine. Il est bien placé et très lisible. Mélange d’analogique et de numérique, il est complet mais il commence à dater. "

 

Entretien « Tout est accessible »

" Le capot monobloc offre un bon dégagement et permet un accès facile aux différents organes du moteur. Il nécessite cependant l’emploi d’une clef spécifique pour son ouverture. Une fois ouvert, il donne directement accès aux radiateurs, qui se déploient en deux temps. Le filtre à air est bien positionné, à gauche du moteur. Quant aux filtres de cabine, ils sont situés de chaque côté, sous le toit, et se démontent sans outils, depuis le marchepied. Le niveau d’huile est accessible par la gauche du moteur, comme les filtres à gazole. De l’autre côté, se situe le filtre à huile. Enfin, la batterie, logée au niveau du marchepied droit, est facile à atteindre. Original mais vulnérable, une extension du réservoir à carburant fait office de carénage sous le châssis, au niveau du pot d’échappement. "

 

 

Fiche technique

Moteur

• Puissance nominale (ECE R120) : 300 ch à 2 100 tr/min

• Puissance maxi (ECE R120) : 313 ch à 1 800 tr/min

• Couple maxi : 1 282 Nm à 1400 tr/min

• Cylindrée : 6 728 cm3

• Norme et système de dépollution : Tier 4f avec DOC et SCR

• Capacité d’huile du moteur : 19 l

• Intervalle de vidange : 600 h

Transmission

• Type : variation continue

• Régime moteur à 40 km/h : 1 350 tr/min

• Régimes de prise de force et régimes moteurs correspondants : 540/540 Eco à 1 930/1 598 tr/min et 1000/1000 Eco à 1 912/1 583 tr/min

Circuit hydraulique

• Type, débit, pression : centre fermé, 165 l/min à 215 bars (220 l/min en option)

• Volume d’huile hydraulique exportable : 70 l

• Nombre de distributeurs : 5 (1 av + 4 ar) - 8 (3 av + 5 ar) en option

Relevage

• Capacité aux rotules sur toute la course : 11 058 kg

Dimensions

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 630 l/96 l

• Hauteur hors tout : 3,30 m

• Empattement : 2,99 cm

• Poids à vide : 10 500 kg

• Rayon de braquage : 7,70 m

• Monte pneumatique du modèle essayé : IF650/85R38 et IF600/70R30

• Prix catalogue au 1er février 2016 sans les options : 238 454 euros HT


En relation

Thumbnail
Nouveautés
Trémie fertilisatrice arrière sur bineuse 8 rangs

Le constructeur des Deux-Sèvres propose un fertiliseur de grande capacité installé sur le…

Thumbnail
Nouveautés
Le déchaumeur Dynamix devient Sunbird

La gamme de déchaumeurs à disques indépendants Dynamix évolue en changeant de nom.

Thumbnail
Nouveautés
Une benne TP à pont moteur

La benne Mega DTP profite de l’arrivée d’un pont moteur hydraulique d’origine Poclain.

Thumbnail
Zapping
Une remorque de 10 mètres au transport du maïs

C'est en Normandie, au pied du Mont St Michel, que ce chantier de battage de maïs grain s'est…