Aller au contenu principal
Tracteurs

Confort et sobriété avec la prise de force économique

Les nouvelles générations voient l’offre en régimes de prise de force et les équipements de confort qui gravitent autour s’élargir.

Passage de la nouvelle norme antipollution Tier 4 interim oblige, la nouvelle génération de tracteurs spécialisés est dorénavant équipée d’une gestion électronique de l’injection. Premier bénéfice de ce mode gestion, un gain de couple à bas régime et une courbe de puissance plus plate, donc plus constante. En conséquence, certains tracteurs disposent d’au minimum 95 % de la puissance maximale sur une plage de régime allant de 1400 à 1900-2000 tr/min. Qui plus est, certains tracteurs, comme les nouveaux Claas Nexos 250 (VL et F) et les nouveaux spécialisés John Deere, bénéficient d’une puissance additionnelle de 5 à 10 ch selon les modèles, lors du transport et aux travaux sollicitant la prise de force. Par conséquent, ces tracteurs offrent des performances importantes à des régimes moteur bas. Ceci incite d’autant plus les viticulteurs à utiliser le régime de prise de force économique. En effet, autrefois souvent proposé en option, le régime 540 tr/min économique est devenu pour beaucoup de tractoristes un équipement standard. Il permet d’obtenir le même régime de prise de force qu’un régime 540 tr/min classique, à un régime moteur moindre (de 1535 à 1650 tr/min selon les marques, contre 1940-1960 tr/min en mode normal). Il en ressort une réduction de la consommation de carburant pouvant aller de 1 à 4 l/h. Au final, ce sont quelques centaines voire des milliers d’euros de GNR qui peuvent être économisés en fin d’année.

Prise de force frontale pour la polyvalence

De plus en plus de tractoristes proposent également d’équiper l’avant du tracteur d’une prise de force 540 ou 1000 tr/min. Il faut dire que la puissance croissante des tracteurs spécialisés autorise l’installation de plusieurs outils à l’avant, au centre et à l’arrière, donc le nombre de travaux effectués à chaque passage. S’en ressort également une économie de carburant.

Un confort accru

Autour de la prise de force, le niveau de confort évolue également à la hausse. Fini l’usage de la pédale d’embrayage pour activer manuellement la prise de force, l’engagement de cette dernière est dorénavant électrohydraulique sur la grande majorité des tracteurs du marché. Outre l’ergonomie, c’est aussi un gain en confort, la mise en rotation s’effectuant en souplesse. Les tracteurs les mieux équipés proposent même l’activation/désactivation de la prise de force automatique avec le relevage. L’opérateur peut ainsi remonter le relevage au maximum sans fatiguer le cardan, quand celui-ci n’est plus aligné, puisque la prise de force s’arrête automatiquement à partir d’une certaine hauteur de relevage.

Ludovic Vimond


En relation

Thumbnail
Entreprises
Portes ouvertes en septembre à Roynac et octobre à Pierrelatte

Le concessionnaire Sicoit, qui fête cette année ses 100 ans, représente New Holland…

Thumbnail
Expertises
Bien isoler le conducteur des brouillards et vapeurs de phytos

Depuis 2011, les deux normes EN 15695-1 et 15695-2 définissent les deux protocoles d’…

Thumbnail
Expertises
Guillet SA ressuscite le tracteur JDS

Qu’est-ce qui a bien pu pousser un chaudronnier alsacien à relancer le mythique JDS, ou tracteur…

Thumbnail
Nouveautés
Un tracteur enjambeur électrique

Plus connue dans le monde des fruits et légumes pour ses remorques et nacelles parfois…