Aller au contenu principal
krone EasyCut F 320 CV Glide et EasyCut R 320 CV

Deux faucheuses simples et performantes

Après plusieurs hectares d’herbe de deuxième et troisième coupes réalisés avec deux faucheuses conditionneuses à l’arrière et frontale, nos journalistes essayeurs vous livrent leurs avis.

La faucheuse frontale à châssis tiré a fait son apparition récemment chez Krone avec le modèle F320 CV Glide. Disponible en deux largeurs, 3,20 et 3,60 mètres, elle se distingue par son design épuré, préservant la visibilité vers l’avant et sa suspension à grand débattement. L’entraînement du boîtier de coupe se fait à gauche de la machine et celui du conditionneur à l’opposé via une courroie. Pour passer de 600 à 900 tr/min, il suffit de changer la courroie de gorge de chaque poulie. Le lamier, lubrifié à vie, reprend les mêmes caractéristiques que les autres modèles de la marque, avec le verrouillage automatique des couteaux et la sécurité SafeCut.

À l’arrière, l’EasyCut R 320 CV (2,80 à 4 m sans conditionneur - 2,80 à 3,20 m avec conditionneur) est une faucheuse pendulaire qui se caractérise par son bras avec sécurité d’obstacle intégrée et ses deux bras stabilisateurs. La sécurité SafeCut est également présente sur l’ensemble des disques de coupe. Quant au conditionneur à fléaux, il est entraîné par un boîtier, ce qui facilite le réglage de sa vitesse de rotation.

 

On aime

Suivi du sol

Visibilité sur l’outil

Réglages simples

 

On aime moins

Déport important vers l’avant

Agressivité du conditionneur

 

En action - Un sans-faute au niveau du suivi de terrain

La faucheuse frontale surprend par la souplesse de son suivi de terrain. Elle donne l’impression de flotter harmonieusement au-dessus du sol et épouse parfaitement les reliefs. On apprécie aussi la visibilité sur l’outil. C’est d’ailleurs comme cela que l’on constate les mouvements ininterrompus du lamier ce qui peut parfois fatiguer le regard ! Dans les bouts de champ, inutile de toucher au relevage du tracteur, un seul distributeur suffit. En cas de gros andain, ce modèle à suspension tirée lève plus haut que le modèle poussé.

La faucheuse arrière est simple de conception et facile à régler. Elle suit parfaitement le terrain et encaisse les chocs, malgré une vitesse moyenne de 15 km/h avec le tracteur de 220 chevaux. Les ressorts de suspension, simplement et rapidement réglés en déplaçant un axe, régulent la pression d’appui. Plus la tension augmente, plus la pression d’appui au sol diminue. En revanche, le conditionneur à fléaux est très agressif dans le trèfle, déjà très fragile, malgré un réglage adapté (NDLR : un modèle à rouleaux est plus adapté aux légumineuses).

Sur la route les deux faucheuses offrent une parfaite répartition des masses entre l’avant et l’arrière. La faucheuse frontale demande une certaine prudence à la conduite. Par ailleurs, le repliage du modèle arrière, à 124° vers le haut, limite le gabarit en hauteur et recentre le poids de l’outil. La visibilité vers l’arrière, dans le rétroviseur droit s’en trouve facilitée.

© G. Coisel

 

Gamme

Les faucheuses frontales se distinguent par leur type de châssis. Le modèle historique, à suspension poussée, reprend exactement les mêmes caractéristiques techniques que celui à suspension traînée Glide, essayé. Plus compact, le modèle poussé est également disponible en 3,20 et 3,60 mètres, avec conditionneur à fléaux ou à rouleaux. Sa conception limite cependant la garde au sol et le débattement du lamier. Au champ, la stabilité de la machine donne la sensation d’un suivi de terrain moins performant. De plus, les machines poussées sont plus sujettes à l’usure et la visibilité sur la machine est réduite.

Les faucheuses arrière simples ou à conditionneur, de 2,73 à 4,00 mètres, les groupes de fauche, de 7,40 à 10,10 m, avec ou sans conditionneur et groupeur à tapis ou vis, les modèles traînés de 2,73 à 6,20 m, à conditionneur voire groupeur à tapis et même les automoteurs de fauche, de 9,72 à 13,20 m, à conditionneur et groupeur à vis reprennent les mêmes technologies de coupe et de suspension. Finalement, seuls distinguent les différentes gammes, le type de fixation du lamier, la possibilité de recevoir un conditionneur à doigts ou à rouleaux et groupeur à tapis ou vis

© Krone

 

À la loupe - Des éléments communs aux deux faucheuses

La conception du lamier est commune à tous les modèles de la marque. Elle se distingue par une chaîne de gros pignons montés en cascade, encerclés par des pignons plus petits, de part et d’autre du lamier. Les disques, dotés de deux couteaux, sont montés sur d’autres pignons répartis sur le lamier. Ils ont un sens de rotation par paire et tournent vers l’arrière. La sécurité SafeCut protège les pignons. Des goupilles creuses, de sécurité, dans l’arbre de pignon sont rompues en cas d’obstacle, le disque continu à tourner vers le haut, sur son filetage en quittant la zone de contact. Comptez seulement 20 minutes, au champ, pour tout remettre en ordre. Avec ce système, la vidange du boîtier n’est pas nécessaire. Sous le lamier, des patins larges limitent l’usure.

Deux types de conditionneurs se distinguent, à doigts acier ou à rouleaux caoutchouc. Le premier, celui essayé, est le plus imposant du marché avec ses 64 centimètres de diamètre. On apprécie la facilité des réglages de l’écartement de la tôle gaufrée, via une simple manette graduée sur le côté, permettant de faire varier l’agressivité. Sur la faucheuse arrière, la modulation de la vitesse de rotation s’effectue via un simple levier à crabot sur le modèle arrière. En revanche, il faut démonter un capot sur le côté droit de la machine frontale et changer la courroie à gorge de poulie.

La suspension tirée avec parallélogramme du modèle frontal impressionne par son efficacité au niveau du suivi de terrain. Elle autorise un débattement droite/gauche de 47 cm et haut/bas de 60 cm. La tension des ressorts de la suspension s’ajuste à l’aide d’une simple manivelle. Elle occasionne en revanche un porte-à-faux plus imposant à l’avant du tracteur, par rapport à un modèle à suspension poussée. En cas d’obstacle, la faucheuse recule légèrement jusqu’à passer par-dessus.

© G. Coisel

 

Entretien - Limité au quotidien

Le lamier fermé, hermétiquement soudé, est lubrifié à vie. Il est également peint à l’intérieur. Au niveau du graissage, la seule intervention régulière à effectuer se situe au niveau des axes d’articulation et des différents paliers au nombre limité. L’intervalle d’entretien de 50 heures limite la fréquence des interventions. On apprécie le changement rapide des couteaux et son verrouillage. Une clé spécifique permet de faire levier sur le disque du lamier, libérant le couteau. Ces derniers se rangent astucieusement dans leur boîte de rangement intégrée au châssis.

© G. Coisel

 

Le regard de l'expert

:-) La faucheuse frontale tirée s’attelle plus facilement que les modèles poussés, équipés de chaînes. La faucheuse arrière repose sur quatre béquilles.

:-) On apprécie la conception de la faucheuse arrière et son vérin unique double fut assurant le repliage complet à 124° de la machine.

:-) L’extrémité droite de protection de la faucheuse arrière se place et s’ôte automatiquement, en fonction de la position de la faucheuse (travail ou transport).

:-) La boîte à couteaux transportable, encastrée dans le châssis, permet de les dissocier (droit/gauche) et de faciliter leur remplacement.

:-/ L’entraînement par courroie du conditionneur de la faucheuse frontale, bien qu’efficace, ne nous a pas autant séduits que celui par boîtier du modèle arrière. Le changement de régime de rotation est plus fastidieux que sur la faucheuse arrière.

:-/ Le système de suspension mécanique de la faucheuse frontale, bien que simple de conception et à régler, manque d’une possibilité d’ajustement en cabine

 

Fiche technique

Modèle : EC F 320 CV Glide/EC R 320 CV

Largeur de travail : 3,16 m

Hauteur et largeur de transport : 1,50 et 3,00/3,50 et 2,01 m

Poids à vide : 1 385/1 260 kg

Type de fixation du lamier : pendulaire

Type de suspension : mécanique à ressorts

Puissance requise : 82/80 ch

Lamier

Nombre de disques : 7

Type de sécurité : Sécurité à frictions sur entraînement

Quantité d’huile : 7 l

Périodicité d’entretien : Lamier lubrifié à vie

Conditionneur

Type : fléaux acier

Régimes : 600 ou 900 tr/min

Type d’entraînement : courroies/boîtier

Largeur d’andain : 1,20 à 2,40/1,20 à 2,80 m

Attelage

Régime de prise de force : 1 000 tr/min de série

Nombre et type de distributeurs : 1 SE (+ 1 DE si volets latéraux hydrauliques)/1 SE + 1 DE

Budget

Prix catalogue : 20 730/19 815 euros HT sans les options

Durée de garantie : 1 an

Pays de fabrication : Allemagne


En relation

Thumbnail
Nouveautés
Une autochargeuse de balles enrubannées

Lucas G importe la remorque autochargeuse RBM Pro 2000, assurant le chargement et le transport…

Thumbnail
Nouveautés
Une faucheuse frontale bien suspendue

La gamme de faucheuses frontales se complète avec le modèle EasyCut F320 Glide sans…

Thumbnail
Zapping
Une ensileuse à caisson dans des conditions extrêmes

-> Vous aussi, n'hésitez pas à nous faire part de vos réalisations des travaux de saison

Thumbnail
Expertises
La paille hachée et conditionnée en un passage à l'ensileuse presse

Le recrutement de la main-d'oeuvre demeure difficile dans le milieu agricole.