Aller au contenu principal

Fendt 724 Vario SCR S4 : « L'excellence à prix fort »

Wilfried Simmoneau, salarié agricole à Availles-Limousine dans la Vienne, fait le bilan d’une semaine aux commandes du Fendt 724 Vario SCR S4.

Le 724 Vario SCR S4 est le fleuron de la gamme 700 chez Fendt. Avec ses 240 chevaux, il chapeaute cinq modèles dont la puissance débute à 145 chevaux. Pour répondre aux normes Tier 4 final, le moteur Deutz 6,1 litres est équipé d’un turbo avec valve Wasgate, d’un EGR, d'un DOC et d’un FAP passif, en plus de son catalyseur SCR. Cette nouvelle génération de 700 se distingue par son système de refroidissement à la capacité revue à la hausse, et son filtre à air redevenu cylindrique. La taille du capot est impactée avec une augmentation de hauteur et de largeur de 4 cm, contrairement à la taille du catalyseur SCR qui diminue au profit de la visibilité́ latérale. Le pont arrière renforcé premet de faire progresser la capacité de relevage, tandis que le nouveau pont avant ZF intègre un nouveau système de freinage. Les freins arrière disposent désormais du dispositif à double circuit des séries 900. Ils sont commandés pneumatiquement par un compresseur qui fournit également l’air du siège. Le compresseur en cabine est ainsi supprimé. Le débit du circuit hydraulique est porté à 193 l/min en option.

Les conditions du test

La semaine de prise en main s’est déroulée en août dernier, aussitôt la moisson terminée. Le tracteur s’est illustré au champ, attelé à un déchaumeur à disques indépendants de 5 mètres, un cover-crop de 41 disques et sur la route, avec une remorque de 16 tonnes.

Les plus

+ Confort en cabine

+ Performances moteur

+ Gestion moteur/transmission

+ Terminal abouti

Les moins

Lestage obligatoire

Capot en trois parties

Intérêt du pare-brise panoramique

Prix de la technologie et des options

 

AU TRAVAIL « Une gestion moteur/transmission exemplaire »

 

Attelé au déchaumeur à disques indépendants, le tracteur est efficace, tant par son niveau de confort que ses performances de traction. Le moteur est coupleux, même à bas régime. Au travail, à 4-5 cm de profondeur, le tracteur évolue à une vitesse autour de 14 km/h suivant le type de sol. Le tracteur consomme 5 l/ha. L’assistance électronique est omniprésente. Le séquençage automatique des fonctions en fait partie. Actionné depuis un seul bouton, il est très appréciable. De plus, j’ai aimé pouvoir le paramétrer aussi bien à l’arrêt qu’en avançant. Couplé à l’autoguidage, le séquençage me permet de réaliser mon demi-tour sans aucune manipulation mis à part celle de tourner le volant.

 

Avec le cover-crop, le tracteur démontre toutes ses capacités. Cette fois-ci, à 10 cm, il évolue à 10 km/h. Une fois la gestion moteur/transmission facilement programmée, le moteur étonne par sa réactivité. Il travaille à bas régime dès qu’il le peut. L’avancement est fluide, sans bruit, ni à-coups. La consommation avoisine les 10 l/ha, proche de celle annoncée par le terminal. En revanche, comme pour tous les travaux du sol, un lestage est obligatoire avec ce gabarit de tracteur. Quel que soit l’outil essayé, 1 800 kg à l’avant et 600 kg dans chaque roue étaient nécessaire pour obtenir de telles performances de traction.

Au transport, le comportement du tracteur est remarquable. Le niveau de confort est même déroutant tellement l’insonorisation, les suspensions, la transmission sont efficaces. D’ailleurs, on entend davantage la transmission que le moteur. La gestion du moteur par rapport à la transmission est bien orchestrée. Le frein sur échappement est lui aussi très appréciable. Il permet de limiter le régime à 1 700-1 800 tr/min, même en charge et au plus fort de la pente. Par contre, il est nécessaire de prendre en compte que sa fonction de ralentisseur ne lui permet que de diminuer la vitesse d’avancement du tracteur et non de le stopper complètement.

 

EN CABINE « Le confort est mis en avant »

 

L’habitacle m’a donné une bonne impression dès le début. Il est spacieux. L’accès à la cabine cinq montants est aisé, la visibilité à 360° est bonne et le pare-brise panoramique apporte de la luminosité, même s’il se justifie pleinement à l’utilisation d’un chargeur. L’environnement est sobre : peu de commandes, un grand terminal. La finition est soignée et la qualité des matériaux employés inspire confiance. Le siège et la suspension de cabine pneumatiques apportent un confort sans égal. Rien à redire non plus sur l’insonorisation. La climatisation automatique est efficace, bien que les bouches d’aération soient quasiment toutes centralisées au niveau de la colonne de direction.

 

L’accoudoir multifonction centralise toutes les commandes. Le joystick imposant, assure l’avancement du tracteur, la montée et la descente du relevage ou encore la commande de deux distributeurs différents, sélectionnés au préalable depuis le terminal. Juste à côté, un petit levier en croix pilote deux distributeurs ou le chargeur frontal. Au même niveau, une molette dédiée au relevage permet un réglage rapide des paramètres de butée basse notamment. Le reste des commandes est regroupé sur le côté de l’accoudoir. Une dizaine de boutons, bien différenciés par un code couleur, se répartissent les quelques fonctions de transmission et autres.

 

Le terminal couleur tactile de 10,4 pouces s’impose avec l’autoguidage ou les caméras. Il est très agréable, l’infographie de qualité et les menus bien structurés. L’intégralité des réglages du tracteur s’effectue depuis ce terminal. Et pour faciliter la navigation, une touche d’aide dispense de manuel en cabine. Cette touche rassure, car la sophistication de ce terminal peut faire peur à certains.

 

ENTRETIEN « Un capot en trois parties »

 

Il ne reste plus beaucoup de place sous le capot. En l’absence de capot monobloc, deux capots latéraux assez encombrants viennent compliquer l’accès au moteur. Une fois ces capots ouverts, tout est bien agencé, avec les radiateurs en première position, le filtre à air sur le côté droit, les filtres à huile et carburant eux aussi accessibles à droite. La jauge à huile est l’un des rares points d’entretien à se trouver à gauche. Moins commun, le filtre de cabine est positionné à l’arrière de la cabine, sous la vitre et peut être démonté sans outil depuis le sol. Quant à la batterie, elle est logée derrière l’échelle d’accès, à droite de la cabine.

 

Fendt 724 Vario SCR S4

• Puissance maxi (ECE R24) : 240 ch

• Couple maxi : 1 058 Nm à 1450 tr/min

• Cylindrée : 6 056 cm3

• Norme et système de dépollution : Stage 4 EGR + DOC + FAP + SCR

• Capacité d’huile du moteur : 16,5 l

• Intervalle de vidange : 500 h

• Type : variation continue ML 180

• Nombre de rapports (av/ar) : infini

• Régime moteur à 40 km/h : 1 450 tr/min

• Régimes de prise de force et régimes moteur correspondants :

- 540/540Eco à 1 867/1 499 tr/min et 1000/1 000Eco à 1 903/1 528 tr/min

• Type, débit, pression : load sensing, 193 l/min à 200 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : 65 l

• Nombre de distributeurs : 5 arrière + 1 avant + 1 indépendant pour relevage avant

• Capacité aux rotules sur toute la course : 10 360 kg

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 500/38 l pour l’Adblue

• Hauteur hors tout : 3 050 mm

• Empattement : 2 783 mm

• Poids à vide : 7 980 kg

• Rayon de braquage : 5,5 m

• Monte pneumatique du modèle essayé : 600/65R28 et 710/70R38

• Prix catalogue au 1er mai 2017 sans les options : 216 412 euros HT ; avec les options : 290 187 euros HT


En relation

Thumbnail
Expertises
MOTHER REGULATION : c'est quoi ?

Rétroviseurs grand-angle, ailes avec garde-boue enveloppant, freinage double ligne, vitesse non…

Thumbnail
Nouveautés
Écran tactile et 445 chevaux pour les Axion 900

Les Axion 900 adoptent une nouvelle motorisation conforme au Tier 4f.

Thumbnail
Expertises
Valoriser la capacité des relevages avant

Les tracteurs de forte puissance proposent des capacités de relevage…

Thumbnail
Zapping
Un chantier de plantation de pomme de terre hors-norme

Les chantiers de plantation de pomme de terre sont souvent gourmands en main d'oeuvre et en…