Aller au contenu principal

Des filets pour lutter contre la dérive

« Ces essais ont été réalisés par l’IFV avec un double partenariat : financier avec le SRAL Aquitaine et technique avec le lycée viticole La Tour Blanche et la société Filpack. Cette dernière avait déjà installé ce genre de filets le long d’une parcelle viticole située à proximité d’une école dans le Médoc afin de réduire les risques de dérive vers ce lieu sensible, explique Alexandre Davy, ingénieur à l’IFV (Vinopôle de Bordeaux-Blanquefort). On peut recenser toute une diversité de points dits sensibles et il nous apparaissait intéressant d’étudier cette piste pour mieux connaître ses potentialités et étudier quelles conditions de mise en œuvre étaient les plus efficientes. »

La société Filpack a donc mis à disposition plusieurs types de filets, de couleurs et de maillages différents. Le protocole expérimental s’appuie sur un pulvérisateur doté d’une rampe face-par-face pneumatique, pulvérisant un traceur, afin de quantifier les dépôts. Cet appareil traitait les trois premiers rangs. Les filets étaient positionnés sous un vent de force moyenne (autour de 7 km/h) à 1 et 3 m du dernier rang traité de façon à matérialiser une zone sensible plus ou moins proche. Des collecteurs placés à 1 m, 5 m et 10 m du dernier rang traité permettaient quant à eux de mesurer la dérive.

Assouplir les conditions d’utilisation en zones sensibles

Dans les conditions de l’essai (expérimentations extérieures sans contrôle de la vitesse du vent), nous avons pu mesurer une réduction moyenne de la dérive permise grâce à l’utilisation des filets d’un facteur variant entre 2 et 3. Ces essais ont été réalisés en juillet sur une vigne pleinement développée et il est vraisemblable que ce facteur aurait été plus important si les essais avaient eu lieu en début de saison. En revanche, il n’apparaît pas de différences significatives entre les différents types de filets utilisés. Des essais devraient être reconduits en 2017 en conditions contrôlées, afin de tenter de mieux discrimine les différents types de filets.

Il ressort également qu’un filet placé à 1 m du dernier rang traité est (légèrement) moins efficace pour lutter contre la dérive qu’un même filet placé à 3 m de ce rang.

« Prometteurs, ces essais pourraient à l’avenir permettre à certains filets de devenir un moyen permettant de réduire la dérive et, de fait, la ZNT ou, à défaut, d’assouplir les conditions d’utilisation dans certaines situations », conclut Alexandre Davy.

 


En relation

Thumbnail
Expertises
Bien gérer ses effluents viticoles

La gestion des effluents phytosanitaires (volumes morts de fond de cuve et eaux de rinçage)…

Thumbnail
Nouveautés
Un pulvé prêt pour la viticulture de précision

Le constructeur allemand propose un pulvérisateur traîné à panneaux récupérateurs permettant de…

Thumbnail
Expertises
L’effet bénéfique de l’électricité statique reste à prouver

Plusieurs constructeurs de pulvérisateurs viticoles et arboricoles proposent en option des…

Thumbnail
Nouveautés
Dhugues : Des pulvés classiques en complément des récupérateurs

Afin d’offrir une offre large et complète de pulvérisateurs viticoles, Dhugues propose en plus…