Aller au contenu principal

Massey Ferguson 4707 : « Il sait tout faire malgré ses 75 chevaux »

Denis Lucas, éleveur à Muzillac dans le Morbihan, fait le bilan d’une trentaine d’heures aux commandes du Massey Ferguson 4707 de 75 chevaux.

© M. Portier

 

Issue de la plateforme globale du groupe Agco développée à l’usine de Beauvais, la gamme de tracteurs MF 4700 regroupe trois modèles motorisés par un 3 cylindres Agco Power 3,3 litres. Ils se déclinent en version à plateforme et à cabine, seuls ces derniers étant assemblés à Beauvais. Si les deux plus gros modèles 4708 et 4709 reçoivent un bloc conforme aux normes Tier 4f, grâce à un ensemble DOC + SCR particulièrement compact implanté sous la cabine, le 4707 essayé s’en dispense, avec un moteur Tier 4i se contentant d’un EGR et d’un DOC. Une seule transmission entièrement mécanique à deux gammes et six rapports est proposée. Elle est complétée en option par un inverseur électrohydraulique et des vitesses rampantes. Le circuit hydraulique à centre ouvert utilise deux pompes, la plus grosse étant dédiée aux distributeurs et au relevage. Ce dernier profite d’un contrôle électronique. La prise de force à enclenchement électrohydraulique ne propose que deux régimes. Le 4700 inaugure une nouvelle cabine à six montants, intégrant en option un toit vitré. L’habitacle regroupe l’ensemble des commandes sur la console et le montant à droite du siège. Le tableau de bord accueille un affichage numérique particulièrement complet.

 

Les conditions du test

Le MF 4707 a fait ses preuves fin mars attelé à une herse rotative de 3 mètres, une charrue 3 corps, un épandeur rempli de 10 tonnes de fumier et un broyeur d’accotement. Il a également réalisé de la manutention de balles dans la cour de ferme.

 

 En cabine "Un habitacle spacieux et bien fini"

© M. Portier

L’espace en cabine est digne d’un tracteur de la catégorie supérieure. Avec le large toit vitré, la visibilité au chargeur est très bonne. Il manque juste un capot un peu plus plongeant et un chargeur moins encombrant. Malgré son nouveau design, ce dernier reste massif. À l’arrière, la visibilité sur l’attelage est idéale. La finition de la cabine est soignée avec des matériaux de qualité et bien ajustés. La ventilation m’a paru assez efficace avec suffisamment d’aérateurs, ce qui est rassurant vu la surface vitrée. L’insonorisation est très réussie pour filtrer le bruit de moteur, un peu moins pour le sifflement de la transmission. On dispose de nombreux espaces de rangement, dont un fermé à gauche du siège. J’aurais apprécié avoir plus d’espace à l’arrière du siège pour entreposer des choses volumineuses.

 

© M. Portier

La simplicité des commandes facilite la prise en main du tracteur. Elles sont toutes regroupées sur la console et le montant droits. Les réglages du relevage électronique sont complets. Le levier du chargeur est bien positionné, contrairement au grand levier de vitesses qui est trop près de la console, lorsque l’on passe la sixième. Par contre, rien à redire sur le passage des rapports avec le bouton d’embrayage sur le levier, ni sur celui des gammes. J’apprécie la présence d’un bouton pour l’enregistrement d’un régime moteur. Un regret, on doit se limiter à deux régimes de prise de force, ce qui impose le choix entre la 1 000 ou la 540E.

 

© M. Portier

Le tableau de bord est très complet. Son écran numérique affiche le régime de prise de force, le régime moteur mémorisé, le compteur d’hectare, la consommation. La commande d’inverseur propre à la marque reste un modèle d’ergonomie. Elle s’accompagne d’un potentiomètre pour moduler la souplesse d’inversion.

 

Au travail « Une polyvalence limitée par la puissance »

© M. Portier

Lors des travaux au champ, ce tracteur de petit gabarit fait preuve d’une bonne stabilité et d’une capacité de traction honorable. Avec l’épandeur chargé, il arrive à grimper les pentes, à faible allure, sans trop de pertes d’adhérence. Idem au labour, avec seulement 160 kg de masses sur l’avant. Avec ses 75 chevaux, le moteur impose de descendre les rapports, mais il ne s’effondre pas à la moindre sollicitation. Les 12 rapports de la transmission ne permettent pas un étagement assez serré pour mieux valoriser le moteur. Il y a plus de 2 km/h d’écart entre la 5e et la 6e. Un doubleur me paraît indispensable. Avec la herse rotative, la puissance à la prise de force était suffisante à 4,5 km/h dans des terres faciles. Au niveau consommation, rien d’exceptionnel : 11 litres/heure à l’épandage de fumier et 12 à 13 l/h à la herse rotative.

 

© M. Portier

Sur la route, la puissance est insuffisante pour passer les côtes à vitesse honorable avec l’épandeur. Là encore, l’absence de doubleur est regrettable. À vide avec le chargeur, ce tracteur qui fait plus de 4 tonnes a déjà du mal à tenir l’allure sur les faux plats. Il faut passer au modèle supérieur pour avoir plus de polyvalence. Au niveau du confort, j’ai remarqué qu’il est beaucoup plus stable en charge qu’à vide, où il a tendance à sautiller sur les mauvaises routes. À 40 km/h, le sifflement de la transmission se remarque sur les longs parcours.

 

© M. Portier

Au chargeur, ce petit tracteur m’a étonné par ses prestations. Maniable avec un rayon de braquage assez court, il dispose aussi d’un inverseur souple et réactif. Le débit hydraulique est suffisant dès lors que l’on garde un certain régime moteur. Le gros chargeur offre une hauteur et une capacité de levage dignes d’un plus gros tracteur, à condition de mettre suffisamment de poids sur le relevage. Détail observé, lorsque je prends des balles carrées par le dessus en bennant la fourche, le parallélogramme ne maintient pas l’horizontalité de la balle lorsqu’on lève le chargeur. Si l’attelage du chargeur ne pose pas de problème particulier, celui des accessoires est rendu difficile pas le manque de visibilité sur les points d’accrochage depuis la cabine.

 

© M. Portier

La capacité de relevage de ce tracteur de 75 chevaux m’a semblé suffisante pour les travaux réalisés. L’attelage est bien conçu, mis à part la position inclinée des distributeurs. Dépourvus de récupérateurs d’huile (NDLR : disponibles en kit pièces), ils laissent s’écouler beaucoup d’huile à chaque débranchement.

 

Entretien « Trop peu d’espace autour du moteur »

© M. Portier

L’avant assez court du tracteur et l’encombrement de l’adaptation du chargeur laissent peu de place pour accéder aux différents points d’entretien. On est contraint la plupart du temps à braquer les roues dans un sens ou dans l’autre. La jauge et le filtre à huile sont particulièrement compliqués à atteindre à droite du moteur. (NDLR : le tractoriste va proposer prochainement une nouvelle adaptation de chargeur améliorant l’accès aux points d’entretien). De l’autre côté, le coupe-batterie est mieux positionné que les filtres à gazole situés derrière l’adaptation du chargeur. Ils restent quand même accessibles. À l’avant du moteur, la batterie et le filtre à air sont idéalement positionnés. Le nettoyage complet des radiateurs impose de démonter deux plaques vissées et les radiateurs sont fixes. Sous le toit, à l’arrière de la cabine, le filtre d’habitacle est logé dans un support coulissant bien pensé. Détail appréciable, une caisse à outil en métal est fixée à hauteur d’homme contre l’adaptation du chargeur.

 

Les plus

Prestations au chargeur

Espace en cabine

Stabilité en traction

Inverseur sous charge

 

Les moins

Absence de doubleur

Puissance limitée

Accès à la jauge d’huile

Deux régimes PDF

 

Fiche technique

Moteur

Puissance nominale (norme ECE R120) : 72 ch à 2 200 tr/min

Puissance maxi (norme ECE R120) : 75 ch à 2 000 tr/min

Couple maxi : 312 Nm à 1 500 tr/min

Cylindrée : 3 300 cm3

Norme : Tier 4i

Système de dépollution : EGR et DOC

Capacité d’huile du moteur : 12 l

Espace entre chaque vidange : 500 h

Transmission

Type : mécanique

Nbre de rapports (av/ar) : 12/12

Nbre de rapports entre 4 et 15 km/h : 8

Régime moteur à 40 km/h : 2 000 tr/min

Régimes de prise de force et régime moteur correspondant : 540/1 000 à 2 000 tr/min ou 540/540E à 2 000/1 550 tr/min

Circuit hydraulique

Type : centre ouvert avec pompe à engrenages (+1 pompe pour l’asservissement)

Débit et pression : 65 l/min à 200 bars

Volume d’huile hydraulique exportable : 15 l

Nbre de distributeurs AR de série : 2 (3 en option)

Relevage

Capacité aux rotules sur toute la course : 3 000 kg

Dimensions

Capacité du réservoir de GNR : 105 l

Hauteur hors tout : 2,55 m

Empattement : 2,25 m

Rayon de braquage : 3,85 m

Poids à vide : 3 870 kg

PTAC : 6 200 kg

Monte pneumatique du modèle essayé : 480/70 R34 & 380/70 R24

Prix catalogue en euros HT au 1er avril 2017 : 44 200 € HT (sans option et sans chargeur)


En relation

Thumbnail
Nouveautés
Série S pour tous les tracteurs

Les gammes de tracteurs 6700, 7700 et 8700 sont désormais badgées S, correspondant à l'offre…

Thumbnail
Nouveautés
Série S pour tous les tracteurs

Les gammes de tracteurs 5700 SL et 6700 sont désormais badgées S, correspondant aux modèles…

Thumbnail
Expertises
Quel circuit hydraulique pour quelle application ?

Centre ouvert et centre fermé sont les deux types de circuits hydrauliques qui équipent de nos…

Thumbnail
Nouveautés
#ReussirTaVideo - CONCOURS VIDEO

Vidéaste amateur ou professionnel, passionné de machinisme agricole, ce concours vidéo est fait…