Aller au contenu principal

Pick-up Ford Ranger 3,2 TDCI BVA6 Wildtrak : Il s'embourgeoise sans sacrifier ses capacités

Nous avons parcouru plusieurs centaines de kilomètres sur tous les terrains avec le modèle le plus huppé de la gamme Ranger de Ford, doté d’un moteur 5 cylindres de 200 ch. Bilan d’une semaine d’essai.

Best-seller sur le marché des pick-up, le Ford Ranger se bonifie au fil des générations, pour offrir dans sa version la plus récente un équipement high-tech digne des SUV. Ce ressenti est d’autant plus marquant sur la version haut de gamme Wildtrak essayée, qui embarque de série un écran tactile 8 pouces, un régulateur de vitesse adaptatif, la lecture des panneaux, une assistance au maintien de trajectoire… Une montée en gamme confirmée par certains détails comme le sommet de la planche de bord recouvert de cuir sur ce modèle. Cette approche luxueuse peut se justifier par la part croissante de pick-up utilisés à des fins de loisir. Fort heureusement, le Ranger a gardé ses gènes d’utilitaire sous une carapace impressionnante qui ne passe pas inaperçue, affichant une largeur et une hauteur dépassant 1,80 m. Si, dans cette version double cabine, les dimensions de la caisse sont dans la bonne moyenne, celles de l’habitacle se situent dans le haut du panier. Le pick-up Ford se démarque également par son bloc 5 cylindres pas avare de sensations grâce à son couple généreux, et sa sonorité rocailleuse.

© G.Coisel

On aime

Moteur vigoureux

Capacités tout terrain

Équipements high-tech

On aime moins

Consommation

Pas de 4x4 permanent sur route

Diamètre de braquage

 

En action : Un moteur inépuisable

© G.Coisel

 

Sur route, la vigueur du moteur dès les plus bas régimes assure un agrément appréciable. Il ne faiblit jamais, y compris en charge à l’abord d’une côte. Attention toutefois à la consommation qui peut rester sous la barre des 10 l/100km en conduite coulée, mais qui dépasse les 11 l/100 km sur autoroute. Ce moteur plein de ressource compense le manque de réactivité de la boîte automatique. La sonorité particulière et les vibrations de ce 5 cylindres offrent des montées en régime très sportives, au détriment toutefois du confort sonore dans l’habitacle. La tenue de route de cet engin haut perché de plus de 2 t est étonnante. Le comportement de cette propulsion à l’empattement très long est assez équilibré, bien aidé par les dispositifs d’aide à la conduite pour éviter les dérobades sur route mouillée. La puissance serait mieux canalisée avec une gestion 4x4 permanente. Côté confort, l’essieu arrière rigide reste sautillant sur les petites routes lorsque la benne n’est pas chargée.

 

© G.Coisel

 

Les capacités de traction et de franchissement du Ranger sont remarquables. La garde au sol de 23 cm et la transmission en gamme courte nous ont permis de franchir des chemins très escarpés. La réactivité du moteur est d’ailleurs très sécurisante dans les situations périlleuses. Et pour ceux qui sont trop nerveux sur la pédale d’accélérateur, l’antipatinage agit efficacement. Ce dernier offre un réglage de trois paramètres pour s’adapter au style de conduite de l’utilisateur.

 

© M. Portier

 

La capacité de chargement de ce modèle double cabine est supérieur à la moyenne, grâce notamment à une bonne hauteur de caisse, supérieure à 50 cm. La version Wildtrak est toutefois agrémentée d’un arceau aérodynamique à l’arrière de la cabine qui encombre la zone de chargement. Reste que, pour une utilisation purement utilitaire, il sera préférable d’opter pour la version simple cabine qui permet de doubler la longueur utile, voire pour la cabine approfondie pour ceux qui souhaitent embarquer occasionnellement des passagers et accéder au moteur 5 cylindres. Les suspensions à lames encaissent la charge sans s’affaisser.

 

Trois puissances et quatre finitions

© Ford

 

La gamme Ranger est la plus longue du marché avec trois versions, à cabine simple, approfondie ou double. Trois niveaux de puissance sont proposés : 130 ou 160 ch avec un quatre cylindres 2,2 l TDCi, et 200 ch avec un cinq cylindres TDCi. Ce dernier n’est pas disponible en simple cabine. Le Ranger se décline en cinq finitions : XL, XL Pack, XLT Sport, Limited et Wildtrak. À noter que le moteur de 130 ch n’est proposé qu’en finition de base XL. Les finitions XL Pack et XLT Sport imposent le moteur 160 ch et la Wildtrak le 200 ch. Coté transmission, la boîte de vitesses automatique à six rapports n’est disponible qu’avec les motorisations de 160 ch (XLT Sport et Limited) ou 200 ch (Limited ou Wildtrak). La large palette de modèles se traduit par de gros écarts tarifaires entre la version de base XL simple cabine, débutant à 23 170 € HT, et la version la plus huppée essayée culminant à 35 450 € HT.

 

À la loupe : Des équipements de berline haut de gamme

© M. Portier

 

L’habitacle du Ford Ranger est sûrement l’un des plus spacieux en double cabine. Cela n’en fait toutefois pas un transporteur de troupes pour les longs trajets. En effet, si, à l’avant, le confort des sièges réglables électriquement et la sensation d’espace donnent entière satisfaction, à l’arrière, le bilan est plus mitigé à cause de dossiers de siège trop faiblement inclinés, peu propices au confort des passagers. C’est le lot de tous les pick-up double cabine, même si le Ranger est loin d’être le pire en la matière… Côté rangements, il est bien doté.

© M. Portier

 

Le tableau de bord s’est modernisé avec le dernier restylage, rapprochant encore plus l’habitacle du Ranger de celui d’un SUV. On notera toutefois la présence d’un plastique dur et gris sur les parties basses, avec quelques ajustements moins soignés, rappelant les origines utilitaires du véhicule. Malgré l’écran tactile 8 pouces affichant tous les paramètres, Ford conserve des commandes de climatisation séparées, simples et très complètes. Sur le bas de la console et à l’arrière de l’accoudoir central, sont répartis deux ports USB, trois prises 12 V et même une prise 220 V (150W).

 

© M. Portier

 

Le grand écran tactile est réactif et facile d’accès, grâce à des menus intuitifs. Dans cette version huppée, il donne accès, entre autres, à l’affichage de certaines applis du smartphone, à la caméra de recul couplée à des radars avant et arrière, bien utiles pour manœuvrer ce véhicule de 5,36 m de long. L’efficacité de la commande vocale nous a bluffés.

Entretien : De la place pour le gros moteur

© M. Portier

Le bloc 5 cylindres n’est pas à l’étroit sous l’imposant capot. Tous les filtres, les niveaux et la batterie sont accessibles. On notera la taille impressionnante du filtre à air cylindrique ! L’intervalle de vidange est de 30 000 km (ou 2 ans), Ford préconisant un diagnostic intermédiaire (vérification des niveaux) tous les 15 000 km. Le plein d’AdBlue s’effectue au niveau de la trappe à carburant.

 

Le regard de l'expert

:-) Les grands rétroviseurs sont utiles pour bien prendre la mesure du gabarit.

© M. Portier

 

:-) Le bac de benne intégral optionnel est très bien intégré, il offre une protection efficace et comprend des rails d’arrimage.

© M. Portier

 

:-) Le petit sélecteur à trois positions, implanté à côté du levier de vitesses, permet de passer de deux à quatre roues motrices (gamme longue ou courte) de manière très simple en roulant jusqu’à 100 km/h.

© M. Portier

 

:-| Le volant multifonction multiplie les boutons qui sont dédiés de chaque côté aux deux écrans du tableau de bord. On s’y retrouve rapidement. En revanche, dommage que le volant ne soit réglable qu’en hauteur et pas en profondeur.

© M. Portier

 

:-| Le tableau de bord comporte deux écrans paramétrables à souhait. Ils permettent notamment d’utiliser la lecture des panneaux, le régulateur adaptatif et le maintien de ligne. Des assistances utiles à la sécurité, mais qui peuvent paraître intrusives dans la conduite, au début.

© M. Portier

 

:- ( Une seule commande séquentielle du côté conducteur pour quatre vitres électriques. C’est mesquin, vu le contenu technologique de cette finition.

© M. Portier

 

 

Fiche technique

Ford Ranger 3,2 TDCI BVA6 Wildtrak

 

Moteur/transmission

Puissance : 200 ch

Couple maxi : 470 Nm de 1 500 à 2 750 tr/min

Type de moteur : 5 cyl. en ligne diesel

Cylindrée / puissance fiscale : 3 127 cm3 / 11 ch

Énergie : gazole

Type de transmission : boîte auto à 6 vitesses

 

Châssis

Diamètre de braquage : 12,4 m

Type de suspension AV/AR : triangles indépendants à ressorts hélicoïdaux à l’avant, lames de ressort à l’arrière

Pneumatiques : 265/60 R18

 

Dimensions/poids

L / l / h : 5 362 / 1 860 / 1 815 mm

Empattement : 3 220 mm

Poids à vide : 2 180 kg

PTAC : 3 200 kg

PTRA : 6 000 kg

Charge utile : 1 020 kg

Réservoir de gazole : 80 l

 

Dimensions de la benne

L / l / h : 1 549 / 1 560 / 511 mm

Seuil de chargement : 835 mm

Consommation (données constructeur)

Urbaine / extra urbaine / mixte : 11,4 / 7,3 / 8,8 l/100 km

 

Budget

Prix catalogue : 35 450 € HT

Garantie : 3 ans ou 100 000 km

Pays de fabrication : Afrique du Sud


En relation

Thumbnail
Nouveautés
Une cabine grand confort pour le Gator

Les nouveaux Gator XUV 835M et XUV 865M, équipés respectivement d’un moteur essence 50 ch et…

Thumbnail
Expertises
Vingt-huit pick-ups de 130 à 224 chevaux

Trois types de cabine se partagent le marché, simple (S), approfondie (A) ou double (D).

Thumbnail
Entreprises
Romet inaugure un libre-service de 240 m² à Vaiges

Inauguré en juin 2018, le site mayennais de Vaiges est désormais au standard des…

Thumbnail
Entreprises
L'agriculture de précision en direct sur le marché français

Topcon Positioning France, distributeur officiel des solutions Topcon en topographie…