Aller au contenu principal

Merlo TurboFarmer 35.7-120 CS : Manutention dans un cocon

Nous avons testé le plus performant des modèles de la série Medium Duty dans la gamme TurboFarmer de Merlo. Cette série s’affiche avec une offre d’engins compacts aux performances élevées.

Avec sa nouvelle génération de Turbofarmer, Merlo fait un bond en avant en termes de design. Au placard le style vieillissant et la structure tubulaire tout autour du châssis ! Place à un design moderne, sans pour autant délaisser le confort et la visibilité qui restent remarquables. Les essieux intègrent désormais des ponts droits à trains épicycloïdaux (3 satellites) qui permettent de gagner 10 cm de garde au sol, tout en conservant une hauteur hors-tout maîtrisée (2,32 m) et un centre de gravité bas, notamment grâce à un point d’ancrage de flèche bas et avancé. La nouvelle gestion moteur-transmission EPD permet de réaliser des économies de carburant. D’ailleurs, le réservoir voit sa capacité réduite à 80 l, contre 120 l auparavant, Merlo assurant une autonomie suffisante pour une journée de travail.

Cette nouvelle génération voit apparaître un ventilateur variable thermorégulé, mais également réversible, l’opérateur pouvant ainsi nettoyer les grilles bouchées depuis un bouton en cabine. De série, la transmission est intégrale en permanence : il est possible d’activer le blocage de différentiel sur l’essieu arrière ou sur les deux ponts. On regrette l’absence de réalignement automatique des quatre roues directrices.

Deux modèles à cinq versions

La gamme de chargeurs télescopiques Turbofarmer s’inscrit dans une nouvelle logique industrielle pour le constructeur italien qui, désormais conçoit ses modèles de façon modulaire. Ainsi, la cabine est la même des modèles 3,3 t - 6,5 m aux 4,5 t- 10,6 m. Dans la série Medium Duty qui concerne le chargeur à l’essai, les deux modèles TF 33.9 et 35.7 se déclinent chacun en cinq versions. La plus basique intègre un moteur de 75 ch Tier 4i, tandis que les quatre autres abritent un bloc Deutz 4 cylindres 3,6 l de 122 ch avec DOC et EGR. Ces quatre-là se distinguent par la suspension de cabine (suffixe CS quand équipés), par un circuit hydraulique doté d’une pompe à engrenage de 95 l/min (suffixe G) ou d’une version load sensing débitant jusqu’à 125 l/min. Cette dernière déclinaison abrite également la version la plus aboutie de la gestion moteur-transmission : l’EPD TOP.

Les plus :

Confort

Précision

Maniabilité

Design

Les moins :

Garde-boue fixes

Graisseurs non regroupés

Quelques détails de finition

Speed control actif qu’en marche avant

En action Maniable et compact

À la manutention de grain et de fumier, le Turbofarmer est apprécié pour sa maniabilité, sa nervosité et sa compacité. Le rappel du régime moteur mémorisé dès qu’on touche le joystick (grâce à EPD Top) ne convient pas forcément au curage de fumier, car ce travail nécessite une maîtrise indépendante de l’hydrostatique et de l’hydraulique. Mais dans toutes les autres situations de manutention, c’est un réel élément de confort. Autres points de confort à mettre en avant : les branchements hydrauliques en bout de flèche se font sous pression (même si nous aurions préféré des push-pull à la place des connexions vissées), la présence d’une prise électrique en bout de flèche ou encore le ralentissement de la vitesse de rentrée de bras en fin de course.

Sur route, la suspension de flèche, active à partir de 3 km/h, combinée à celle de la cabine, donne une bonne perception de confort à l’image d’un tracteur. L’insonorisation en cabine est correcte, hormis un bruit de transmission. Le Speed Control est apprécié pour évoluer à 25 km/h à bas régime. Cette vitesse paramétrée reste active après avoir coupé, puis rallumé le moteur. Si la transmission ne fait pas preuve d’une grande nervosité, elle convient pour tracter les 6 tonnes de foin de l’essai. Le Merlo fait aussi preuve d’un bon frein moteur.

Lors de la manutention de balles, la vitre continue permet de suivre de bas en haut la montée de la charge. Le comportement de la transmission rend quasi inutile l’utilisation de la pédale d’approche. Malgré la présence d’une commande d’inverseur sur le joystick, il est préférable d’utiliser celle au volant si l’on veut piloter du pouce une troisième fonction hydraulique ou le télescopage. En cabine, en cas de situation délicate, un message informe le conducteur sur la méthodologie à adopter pour éviter le renversement. Merlo a tout de même conservé la porte s’ouvrant soit entièrement, soit uniquement la partie supérieure.

À la loupe Une cabine confortable comme dans un tracteur

Dotée d’essuie-glace sur le toit vitré et sur le hayon ouvrant arrière, la cabine offre un bon compromis entre espace et compacité. L’ergonomie et la position des commandes participent à l’impression de confort, avec un accoudoir fixe qu’on aurait préféré solidaire du siège (en option). On apprécie également l’écran couleur, lisible et complet, ainsi que l’espace de rangement à l’avant, sous le tableau de bord.

Désactivable pour gagner 7 cm de hauteur, la suspension de cabine (réglable) s’appuie sur quatre points combinés à une barre antitangage et une barre antiroulis. Participant à l’insonorisation convenable du poste de conduite, elle procure un confort inégalé sur un chargeur télescopique. Pressurisée et dotée d’un désembuage efficace, la cabine est accessible avec une marche unique et deux poignées. Offrant une bonne visibilité panoramique, elle propose un pare-brise continu de bas en haut.

La gestion moteur-transmission EPD Top offre plusieurs automatismes comme le régulateur de vitesse Speed Control, le mode Eco (limitant le régime moteur à 1 800 tr/min) et un troisième mode permettant de paramétrer un régime moteur pour la manutention le joystick. Dès que l’on touche le joystick, le régime moteur monte à la valeur paramétrée, sans incidence sur la vitesse d’avancement. En revanche, Merlo ne propose pas d’automatismes pour les mouvements de la flèche, comme le secouage du godet, ou encore une position mémorisée.

Entretien Accès privilégié sur l’entretien courant

Sous le capot dont l’étanchéité pourrait être perfectionnée, l’accessibilité aux organes d’entretien est très bonne. Les radiateurs sont bien placés, tout comme le filtre à air moteur, précédé d’un cyclone. Les différents filtres moteur sont accessibles. Le démontage du filtre de retour hydraulique implanté à l’arrière, nécessite un outil pour enlever les vis du capot qui l’abrite. Celui concernant la transmission n’est accessible que par-dessous : ce n’est pas celui qui est le plus couramment démonté. Dommage qu’il n’y ait pas de centralisation des graisseurs.

+ Le tableau de bord permet l’affichage de nombreuses informations, comme le kilométrage, la consommation instantanée, le régime moteur, le nombre d’heures, le rapport, le mode de transmission et le sens d’avancement engagés

+ La compacité a été maximisée, avec notamment un vérin de cavage placé sur le côté pour ne pas rallonger la flèche.

+/- Ergonomique, le joystick est juste un peu trop long si l’on veut piloter toutes les fonctions, tout en posant la paume sur la base… À moins d’avoir de grandes mains.

+/- Pratique en montée, la barre d’accès est un peu gênante en descente.

+/- Merlo a percé le châssis sous le mât, pour évacuer les débris qui s’y seraient logés. Mais ce n’est pas pleinement efficace.

- Dommage que les garde-boue ne soient pas solidaires des roues pour pivoter avec elles, évitant de les exposer aux risques d’accrochage et de souiller le pare-brise.

FICHE TECHNIQUE

Merlo Turbofarmer 35.7-120 CS

MOTEUR

Puissance nominale : 122 ch à 2 400 tr/min

Cylindrée :  cm3

Type d’injection : Common Rail

Norme et système antipollution : Tier 4i avec DOC et EGR

Transmission

Type : hydrostatique

Nombre de gammes : 2, hydrostatiques (0-15 et 0-40 km/h)

Circuit hydraulique

Type, débit et pression : load sensing, 125 l/min à 210 bars

Réservoir d’huile hydraulique : 47 l

Capacités de la flèche

Hauteur de levage : 6,70 m

Capacité maxi : 3 500 kg

Portée avant maxi : 3,50 m

Charge à la portée maxi : 1 350 kg

Dimensions

Capacité du réservoir à carburant : 80 l

Hauteur hors-tout : 2,32 m

Garde au sol : 42 cm

Empattement : 2,74 m

Poids à vide : 6 500 kg

PTRA : 27 t

Rayon de braquage : 4,095 m

Monte pneumatique du modèle essayé : 460/70 R24

Budget

Prix catalogue du modèle essayé au 01/01/2017, sans les options : 78 900 euros HT


En relation

Thumbnail
Nouveautés
Un chargeur télescopique compact

Le TH306D est le chargeur télescopique compact de la gamme Caterpillar.

Thumbnail
Nouveautés
Des caméras pour la sécurité

Avec son Pack sécurité, JCB propose l’option d’une ou deux caméras à l’arrière ou à l’avant et…

Thumbnail
Nouveautés
Une gamme de chargeuses

La nouvelle gamme de chargeuses sur pneus se compose de trois modèles.

Thumbnail
Nouveautés
Des télescopiques renouvelés

Les chargeurs télescopiques de la série D accèdent aux normes Tier 4F à l’aide d’un Doc + SCR.…