Aller au contenu principal

New Holland T5.120 avec chargeur 750TL : « Polyvalent et maniable »

© M. Portier

Daniel Fortin, éleveur à Mesnil-Gilbert dans la Manche, nous détaille ses impressions après une dizaine de jours aux commandes de deux New Holland T5.120 de 117 chevaux, dont un équipé de chargeur.

Le New Holland T5.120 est le plus puissant des trois modèles de la gamme T5, renouvelée l’an dernier avec l’adoption d’une motorisation conforme aux normes Tier 4f. Abrité par un capot au design travaillé, le 4 cylindres FPT 3,4 litres abandonne son FAP au profit d’un SCR, précédé d’un DOC. L’EGR est conservé avec seulement 10 % de recirculation. L’offre en transmissions se limite désormais à la semi-powershift Electro Command à quatre rapports sous charge. Celle-ci s’enrichit d’un passage automatique des rapports (mode champ et route) et d’un réglage de la réactivité de l’inverseur selon trois niveaux. Le confort progresse avec une suspension de cabine repensée et l’apparition, en option, d’un pont suspendu à double accumulateur. Le pont avant renforcé accepte des pneus de 28 pouces. L’attelage arrière reçoit jusqu’à trois distributeurs réagencés et un relevage renforcé. Outre ses huit projecteurs à leds montés de série, la cabine profite d’une nouvelle commande de chargeur intégrant les passages de rapports powershift. L’essuie-glace gagne en surface de balayage et la prédisposition isobus arrive en option avec le terminal Intelliview 3. Enfin, le T5 accède à une nouvelle adaptation de chargeur à brancard large, favorisant la stabilité. Les deux tracteurs essayés étaient typés travaux des champs pour l’un (relevage avant et pneus Xéobib) et manutention pour l’autre (chargeur frontal et pneus standard).

 

Les conditions du test

Testé en octobre dernier, le New Holland T5 a montré ses capacités au travail du sol, semis avec une charrue 4 corps et un combiné de semis de 3 m. À l’épandage, il a tracté un épandeur de 8 t et une tonne à lisier de 8 500 l. Enfin, le modèle équipé du chargeur a réalisé les travaux de manutention quotidiens et a été attelé à un broyeur à lisier.

 

En cabine « Visibilité au top, espace moyen »

La cabine à six montants n’est pas des plus large, mais l’espace est bien optimisé. Elle se démarque surtout par sa très bonne visibilité sur l’avant, grâce au pare-brise arrondi et au large toit vitré. L’insonorisation est bonne : la transmission qui se fait entendre à l’extérieur n’est pas gênante dans l’habitacle. On dispose de nombreux espaces de rangements, mais il en manque un de volume suffisant. À noter que l’implantation des rétroviseurs peut parfois gêner l’accès à la cabine.

 

Les commandes sont simples et assez bien organisées. Le joystick en bout d’accoudoir est appréciable au chargeur. Je le trouve situé un peu trop près du volant. Il dispose de deux boutons pour le passage de quatre rapports powershift et d’un bouton pour l’embrayage. On peut aussi passer les rapports powershift et les gammes robotisées depuis des boutons sur la console de droite ou sur le levier des gammes mécaniques. S’il faut tendre le bras pour atteindre ce levier, sa manipulation ne demande aucun effort. J’ai apprécié les boutons pour enregistrer deux régimes moteur et celui pour les deux automatismes de transmission. En revanche, la manipulation du levier de sélection du régime de prise de force demande parfois un peu de patience (NDLR : point modifié en usine depuis l’essai). Les commandes de phares ne sont pas toutes sur le montant droit. On en trouve également au tableau de bord et celle du gyrophare est toute seule sur le montant gauche.

 

Le tableau de bord solidaire de la colonne de direction est toujours très lisible. Les informations de l’écran numérique sont facilement identifiables, notamment les paramètres de la transmission. L’ordinateur de bord est complet, à l’exception de l’absence d’un indicateur de consommation.

 

Au travail « À l’aise au champ comme au chargeur »

Lors des travaux au champ, le tracteur équipé de pneus Xeobib, d’une masse d’une tonne sur le relevage avant et de 150 kg sur chaque roue arrière, s’est montré efficace en traction avec la charrue. Avec le combiné de semis, son petit moteur m’a agréablement surpris par sa résistance à la charge. J’ai fait le même constat lors des travaux d’épandage. Sans avoir pu mesurer précisément la consommation de GNR, ce moteur m’a paru assez sobre. Ce n’est finalement qu’avec le brasseur à lisier que le moteur est apparu moins fringant…

 

Au transport, le confort est remarquable pour un tracteur de cette catégorie. Le pont avant suspendu a été bien pensé et la suspension de cabine le complète. En mode route, l’automatisme de transmission permet le passage de huit rapports powershift (quatre en mode champ). Il est réactif et les passages sont souples, hormis le changement de gamme entre la quatrième et la cinquième. Comme au champ, le moteur fait bonne impression. J’ai toutefois noté un écart de nervosité entre le tracteur équipé de pneus standard et celui monté en Xeobib. Ces pneus larges basse pression semblent générer plus de tirage.

 

À la manutention, ce tracteur compact est idéal avec sa très bonne visibilité et son faible rayon de braquage. Les capacités hydrauliques sont suffisantes à condition de garder un certain régime moteur. Le gros chargeur lève haut et fort. Mais du fait de sa position assez avancée, le tracteur est léger de l’arrière avec une grosse fourche de fumier, même avec une masse sur le relevage. Des masses de roues ne seraient pas superflues. L’inverseur est assez progressif, mais je n’ai pas trouvé suffisamment de différence entre les trois niveaux de réglage d’agressivité. L’attelage et le dételage du chargeur m’ont semblé très simples dès la première utilisation, ce qui est assez rare.

 

L’attelage arrière m’a fait bonne impression. Les supports de boule d’attelage sont pratiques, tout comme les molettes pour le réglage de débit des distributeurs. Seule fausse note, les stabilisateurs ne m’ont pas convaincu. Je note au passage l’excellente performance de l’éclairage, grâce aux projecteurs à leds.

 

Entretien « Plus facile sans chargeur »

Le capot monobloc dégage bien l’accès au moteur. L’accès au filtre à air au-dessus du moteur impose de braquer les roues. Le nettoyage des radiateurs n’est pas des plus pratique, sachant qu’il faut démonter au préalable des carters vissés de chaque côté. L’accès aux filtres (huile moteur, carburant et huile hydraulique) et à la jauge d’huile se fait sans difficulté sur le tracteur sans chargeur. Ça se complique en revanche sur le modèle avec chargeur. La jauge d’huile moteur et le filtre hydraulique sont, dans ce cas, difficiles à atteindre. Placée derrière le marchepied de droite, la batterie est accessible sans difficulté. C’est moins évident pour les deux filtres de cabine implantés dans chacune des ailes, et protégés par un capot vissé.

 

Les plus

           Visibilité

          Transmission

          Confort

          Maniabilité

Les moins

          Entretien avec chargeur

          Stabilisateurs

          Puissance prise de force

 

Fiche technique

Moteur

Puissance nominale (norme ECE R120) : 117 ch à 2 300 tr/min

Puissance maxi (norme ECE R120) : 117 ch à 1 800 tr/min

Couple maxi : 491 Nm à 1 500 tr/min

Cylindrée : 3 400 cm3

Norme : Tier 4f

Système de dépollution : EGR, DOC, SCR

Capacité d’huile du moteur : 8,5 l

Espace entre chaque vidange : 600 h

Transmission

Type : semi-powershift à 4 rapports sous charge

Nbre de rapports (av/ar) : 16/16

Nbre de rapports entre 4 et 15 km/h : 8

Régime moteur à 40 km/h : de 1 950 à 2 100 tr/min suivant pneumatiques

Régimes de prise de force et régime moteur correspondant :

540/540E/1 000 à 1 938/1 535/1 926 tr/min ou 540E/1 000/1 000E à 1 535/1 926/1 486 tr/min

Circuit hydraulique

Type : pompe à engrenages avec distributeurs en circuit à centre fermé

Débit et pression : 84 l/min à 200 bars

Volume d’huile hydraulique exportable : 38 l

Nbre de distributeurs Ar de série : 2 (3 en option et 2 latéraux)

Relevage

Capacité aux rotules sur toute la course (ar/av) : 4 750/2 250 kg

Dimensions

Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 165/12 l

Hauteur hors tout : de 2,68 à 2,75 m suivant pneumatiques

Empattement : 238 cm

Rayon de braquage mini : 4,05 m

Poids à vide : 5 000 kg

PTAC : 8 000 kg

Monte pneumatique du modèle essayé : 14.9 R24 & 18.4 R34 (modèle avec chargeur frontal). 480/60 R28 & 600/60 R38 (modèle avec relevage avant)

Prix catalogue au 1er avril 2016 : à partir de 76 500 euros hors taxes (sans pont avant suspendu)


En relation

Thumbnail
Nouveautés
New Holland : Le tracteur au méthane affiche un design futuriste

Le constructeur italien vient de présenter au salon américain Farm Progress Show une nouvelle…

Thumbnail
Nouveautés
Un tracteur accessible

Délivrant 165 ch, le T7.165S est issu du T7.190, dont il se différencie par l’absence de boost…

Thumbnail
Nouveautés
Une gamme de chargeuses

La nouvelle gamme de chargeuses sur pneus se compose de trois modèles.

Thumbnail
Nouveautés
Plus de charge utile sur les T5

Héritiers des T5000, les T5 voient leurs performances à la hausse.