Aller au contenu principal

Volkswagen Caddy Van 2 l TDI 102 DSG6 Business Line : Finition et niveau d'équipement au top

Nous avons pris le volant de l’utilitaire Caddy Van de dernière génération équipé d’une boîte DSG6. Détail de nos impressions à l’issue d’une semaine au volant sur tous les terrains.

Pas de révolution pour le nouveau Caddy Van apparu l’an dernier qui reprend la même plateforme et la même caisse que son prédécesseur. Inutile de chercher une quelconque évolution dans les dimensions utiles. Vu de côté, difficile de faire la différence entre l’ancien et le nouveau. Le relooking se concentre sur la face avant avec une calandre, des phares et un bouclier s’inspirant des dernières productions de la marque, et sur l’arrière avec un nouveau style de feux et un hayon redessiné. Les trains roulants du Caddy Van profitent d’une mise à jour (nouveaux ressorts et amortisseurs) au profit du confort et de la tenue route qui restent limités par l’essieu arrière rigide. Dans l’habitacle, la planche de bord fait peau neuve avec un certain conservatisme, la qualité de fabrication et d’assemblage restant toujours au-dessus du lot. Autre principale évolution, le Caddy Van joue à fond la carte des équipements de confort et de sécurité. Le système de freinage d’urgence, l’assistant au démarrage en côte et le régulateur-limiteur de vitesse sont proposés de série dès le premier niveau de finition. Pour le niveau supérieur Business Line essayé, s’ajoutent la climatisation, un ordinateur de bord plus complet, un écran tactile 5 pouces avec interface bluetooth, le détecteur de fatigue, le radar de recul… Et la liste peut être complétée en ayant recours au catalogue d’options très fourni.

 

On aime

Qualité de finition

Moteur coupleux et économe

Agrément de la boîte DSG

Équipements disponibles

 

On aime moins

Essieu arrière rigide

Prix avec les options

Hayon peu pratique

Largeur utile de la caisse

 

En action L’agrément d’un gros moteur et d’une boîte à double embrayage

Le comportement routier du Caddy Van est plutôt rassurant avec une tenue de route à toute épreuve. On regrette toutefois les phénomènes de pompage et de sautillement liés à l’essieu arrière rigide monté sur ressort à lames. Cette conception se répercute également sur le confort de suspension qui est plutôt ferme. Le moteur 2 litres TDI dégonflé à 102 chevaux a l’avantage d’être très coupleux, dès les bas régimes. Secondé par la boîte à double embrayage DSG, il offre un agrément de conduite de haut niveau pour un utilitaire. En roulant toujours sur le couple, le niveau sonore est réduit dans l’habitacle et la consommation assez bien maîtrisée. Sur un parcours mixte, nous l’avons mesurée à 6,4 l/100 km.

La capacité de chargement est inégale sur le Caddy Van. Sa caisse volumineuse de 3,2 m3 se distingue davantage par sa longueur utile de 1,75 m que par sa largeur. La distance entre les passages de roues de 1,17 m ne permet pas le chargement d’une europalette dans le sens de la largeur. La forme de la carrosserie limite à un mètre la largeur au sommet de la caisse. Quant à la hauteur utile mesurée à 1,15 m, elle est un peu entamée par un faux plafond, qui est par contre du plus bel effet en termes de protection et de finition. Rien à redire concernant la protection du plancher et les nombreux points d’ancrage, contrairement aux panneaux de protection en contreplaqué qui nous ont paru un peu légers.

L’accès à la caisse par un hayon ne nous semble pas adapté à une utilisation agricole, limitant le dégagement en hauteur pour charger avec un engin de manutention. Mieux vaut opter pour les deux portes battantes asymétriques. Sur le côté, la large porte coulissante offre un bon dégagement et une finition remarquable comme tous les ouvrants. Le bruit de fermeture atteste des ajustements précis. Le Caddy Van accepte bien la charge avec sa suspension arrière à ressort à lame, sa charge utile atteignant 676 kg (800 kg en option). Avec le poids, la suspension arrière devient moins ferme, tout en préservant la tenue de route.

La gamme

La gamme Caddy Van se décline en deux longueurs et sept motorisations. En version rallongée Caddy Van maxi, le volume utile atteint 4,2 m3 et la longueur utile les 2,25 m, un record pour la catégorie. En diesel, Volkswagen n’utilise qu’un seul moteur, le 2 l TDI, proposé en quatre niveaux de puissance : 75, 102, 122 et 150 chevaux. Le choix est plus restreint en essence avec deux moteurs 4 cylindres turbo : 1,2 l TSI de 84 ch et 1,4 TSI de 125 ch. La dernière déclinaison correspond au 1,4 l TGI GNV, un moteur de 110 ch fonctionnant au gaz naturel. À noter que les puissances 75 et 84 ch ne sont pas disponibles en version maxi. À cela s’ajoute la possibilité d’opter pour la boîte à double embrayage DSG à 7 rapports sur le 1,4 TSI et à 6 rapports sur le 1,4 l TGI GNV et le 2 l TDI (102 et 150). Exclusivité du Caddy Van qui peut être utile en utilisation agricole, la transmission intégrale 4Motion est disponible sur les 2 l TDI 122 et 150. L’utilitaire allemand s’affiche en deux finitions, complétées de nombreuses options. Ses tarifs (hors option) débutent à 15 820 euros hors taxes en 1,4 l TSI 84, pour culminer à 27 610 euros hors taxes en 2 l TDI 150 DSG 4Motion Business Line.

 

+ Les réglages du régulateur-limiteur de vitesse sont très pratiques avec le volant multifonction (en option). L’affichage sur l’ordinateur de bord est clair et lisible.

+ Les feux de jour à leds et les feux de route bi-Xenon équipant le véhicule (option) sont à la fois esthétiques et efficaces. Avec le Light Assit, le passage des feux de croisement aux feux de route est automatique !

+/- La caméra de recul est appréciable pour les manœuvres. Elle n’est malheureusement disponible qu’avec un véhicule équipé d’un hayon.

+/- La carrosserie lisse, sans emboutis apparents pour les découpes de vitres, ainsi que la couleur ton caisse des pare-chocs et baguettes de protection participent au sérieux de la finition. Revers de la médaille, elle est vulnérable aux chocs et rayures.

- Le décrochement de 3,5 cm du seuil de la caisse et l’absence de protection au-dessus du pare-chocs compliquent le chargement.

À la loupe Qualité de finition et équipements high-tech

La boîte de vitesses à double embrayage DSG est un modèle de rapidité et de réactivité dans le passage des 6 rapports bien étagés. Le sixième rapport est très exploitable avec un régime de 1 600 tr/min à 80 km/h et de 2 300 tr/min à 130 km/h. En mode D, l’automatisme privilégie le couple avec des montées en régime limitées. Il est parfois difficile de doser l’accélération pour limiter les passages de vitesses intempestifs. La solution est de passer les vitesses manuellement. C'est aussi une façon de pallier le manque de frein moteur de la gestion automatique. Un manque de retenue encore accentué lorsque l’on active le mode roue libre qui déconnecte la transmission lors des décélérations pour limiter au maximum la consommation. Le mode S privilégie les montées en régime et permet d’améliorer le frein moteur. Il est utile lorsque le véhicule est chargé et qu’il doit gravir des côtes.

L’habitacle profite d’une finition remarquable, digne de celle d’un monospace. Les plastiques sont durs, mais très bien ajustés. Les rangements sont nombreux avec, dans cette finition, une boîte à gants fermée, un espace de rangement également fermé au-dessus de la console centrale, des bacs dans les portes, des espaces entre les sièges, une capucine sous le toit… On trouve rapidement une position de conduite confortable, grâce à une ergonomie des commandes bien pensée. Le Caddy Van n’est pas proposé en version trois places, contrairement à certains de ses concurrents. Pour disposer d’un siège passager rabattable, il faut opter pour le pack optionnel siège Flexplus qui combine un dossier rabattable et une assise escamotable, associés à une cloison de séparation pivotante vers l’avant, augmentant le volume utile de 0,5 m3 et la longueur utile de 80 cm.

Les équipements high-tech sont nombreux sur le Caddy Van. Avec le pack d’option Cool & Find, notre Caddy Van propose un écran tactile de 6,5 pouces intégrant de nombreuses fonctions (GPS, pilotage du smartphone, caméra de recul…) et une gestion automatique de la climatisation. L’écran tactile est surmonté d’un lecteur CD et encadré par des touches de raccourci. Dommage que l’écran soit implanté en dessous des commandes de climatisation : l’inverse aurait facilité la vision et le pianotage sur l’écran en roulant. Les autres paramètres sont pilotés au niveau de l’ordinateur de bord qui est simple d’utilisation et très complet. À noter que, s’il paraît logique de proposer les équipements derniers cris en option, il est plus étonnant de trouver les vitres et rétroviseurs électriques en option (242 euros) sur cette finition Business Line.

Entretien De la rigueur jusque sous le capot

L’ouverture du capot est assistée par un vérin. On découvre un compartiment bien organisé autour du gros moteur. Contrairement aux véhicules de tourisme de la marque, ce dernier n’est pas protégé par un carter plastique. L’accès aux filtres, à la batterie est aux différents niveaux se fait sans aucune difficulté. À noter la présence de l’orifice de remplissage du réservoir de 9 litres d’AdBlue. L’intervalle d’entretien est fixé à̀ 15 000 ou 30 000 km (suivant l’huile utilisée) sans dépasser un an dans les deux cas.

Fiche technique

Moteur-transmission

Puissance : 102 ch

Couple maxi : 250 Nm à 1 300-2 800 tr/min

Type de moteur : 4 cylindres en ligne, 2 l turbo diesel, common rail, FAP et SCR, Euro 6

Cylindrée/puissance fiscale : 1 968 cm3 / 5 cv

Énergie : gazole

Type de transmission : boîte robotisée à double embrayage à 6 rapports

Châssis

Diamètre de braquage : 11,1 m

Type de suspension AV-AR : indépendantes à ressorts hélicoïdaux sur amortisseurs à gaz/essieu rigide sur ressort à lames

Pneumatiques : 195/65 R15

Dimensions du véhicule/poids

L/l/h : 4 408/2 065/1 823 mm

Empattement : 2 682 mm

Poids à vide : 1 501 kg

PTAC : 2 177 kg

PTRA : 3 677 kg

Charge utile : 676 kg

Réservoir (gazole/AdBlue) : 60/9 l

Dimensions de la caisse

L/l/h : 1 753/1 538/1 269 mm

Largeur entre le passage des roues : 1 170 mm

Seuil de chargement : 577 mm

Performances (données constructeur)

Conso urbain-extra urbain-mixte : 5,8-4,6-5 l/100 km

Mesures de la rédaction

Conso trajet mixte de 63,5 km : 6,4 l/100 km

Budget

Prix catalogue hors taxes (sans-avec options) : 21 740-26 911 €

Garantie : 2 ans, kilométrage illimité

Pays de fabrication : Allemagne


En relation

Thumbnail
Nouveautés
Trémie fertilisatrice arrière sur bineuse 8 rangs

Le constructeur des Deux-Sèvres propose un fertiliseur de grande capacité installé sur le…

Thumbnail
Nouveautés
Le déchaumeur Dynamix devient Sunbird

La gamme de déchaumeurs à disques indépendants Dynamix évolue en changeant de nom.

Thumbnail
Zapping
Une remorque de 10 mètres au transport du maïs

C'est en Normandie, au pied du Mont St Michel, que ce chantier de battage de maïs grain s'est…

Thumbnail
Expertises
Tableau comparateur : Soixante-seize quads et SSV

Retrouvez l'intégralité des quads et SSV du marché agricole, de véritables outils au quotidien…