Aller au contenu principal

Massey Ferguson MF 8740 S « Un tracteur efficace et abordable »

Mathieu Ondet, céréalier à Manthelan, en Indre-et-Loire, nous livre ses impressions après une trentaine d’heures aux commandes d’un Massey Ferguson MF 8740 S de 400 chevaux.

Le modèle MF 8740 S chapeaute la gamme de tracteurs MF 8700 S. Il se démarque par sa puissance de 400 chevaux, son poids à vide d’une dizaine de tonnes et son nouveau terminal. Si le design tranche au niveau du capot et des phares avec les modèles antérieurs, il en est de même en cabine, avec l’adoption de nouvelles couleurs, comme le noir au niveau du siège et de l’accoudoir. Dans le détail, le MF 8740 S essayé bénéficiait de l’option suspension de cabine en 4 points, mécanique mais active pour anticiper les mouvements, déjà éprouvée sur les gammes inférieures. Côté motorisation, le bloc Agco Power bénéficie d’un rattrapage du jeu de soupapes hydraulique automatisé, dans un souci d’économie des coûts d’entretien. Le système de refroidissement fait également peau neuve, avec une séparation du flux d’air frais entrant. Une partie est dirigée vers l’intercooler et le dessus du moteur, tandis que le reste est orienté vers les radiateurs du moteur et de la transmission. Enfin, les travaux de nuit sont facilités par une ceinture optionnelle de 18 phares à leds. À noter que les MF 8700 S peuvent rouler à 40 ou 50 km/h, comme celui essayé, suivant leur homologation. Ils sont d’ailleurs équipés de série d’un freinage de remorque double ligne pneumatique et hydraulique simple ligne, et en option, d’une prise ABS.

Les conditions du test

Réalisé début août, l’essai du MF 8740 S s’est limité au travail du sol, avec un décompacteur 6 dents de 3,50 mètres, ainsi qu’avec un déchaumeur à disques indépendants de 8 mètres.

Les plus

Efficacité globale

Prix

Composants éprouvés

Équipement de base

 

Les moins

Finition de montage

Monte de pneumatiques

Verrouillage de fonctions

 

Au travail « Il fait le boulot »

© M. Ondet

Au décompactage, le tracteur s’en est honorablement sorti. Le moteur m’a bluffé, il est coupleux. Les 400 chevaux sont bien présents. La transmission Dyna-VT est efficace, réactive et sa régulation aussi aboutie que celle d’autres marques prestigieuses. Cette année, les terres argilo-calcaires sont relativement faciles à travailler, même à 25 centimètres de profondeur. À une vitesse de 7 km/h, avec des pneumatiques gonflés à 1 bar à l’avant, 900 grammes à l’arrière et un taux de patinage inférieur à 3 %, on sent bien que le tracteur peut en fournir davantage, malgré une monte de pneus inadaptée, trop petite pour passer toute la puissance au sol. Dommage que l’on ne puisse pas monter de pneus de 2,30 mètres à l’arrière. Selon moi, la monte idéale serait un pneu plus haut à l’avant, de type 620/75 R30, et des jantes plus petites à l’arrière en 38 pouces, pour une plus grande emprunte au sol. Au niveau de la conso, il me paraît un peu gourmand, avec ses 21 l/ha mesurés.

Au déchaumage, aucune difficulté relevée. Le tracteur est agréable à conduire. À 12 km/h et 6 centimètres de profondeur, la consommation mesurée avoisine les 4,2 l/ha. Le tracteur m’étonne toutefois par son empattement plus long de 5 centimètres par rapport à la concurrence et sa longueur hors tout, paradoxalement plus courte ! La nuit, j’apprécie la ceinture de phares full leds. Je regrette simplement l’absence de projecteurs longue portée.

Sur la route, le tracteur est confortable. Sa suspension de cabine mécanique à ressort, avec butée hydraulique, se corrige en fonction des chocs. Elle est étonnamment efficace. Je n’ai pas ressenti de réelles différences avec des systèmes plus évolués. A vide, le tracteur lesté de 345 kg au niveau du pont avant et de 1 000 kg dans les roues arrière, obtient une répartition de charge correcte, avec 5 640 kg à l’avant et 7 100 kg à l’arrière, soit un total de 12 740 kg. C’est un gadget, mais j’apprécie également l’allumage automatique des gyrophares au-delà de 25 km/h.

 

En cabine « Une évolution pas à pas »

© G. Coisel

Le volume en cabine est suffisant. Son accès y est aisé et la visibilité correcte. La qualité des matériaux employés, des plastiques durs, n’est pas à la hauteur d’un tracteur haut gamme. En revanche, le siège conducteur, en cuir, ventilé, fait bonne impression. Je trouve la climatisation efficace, peu bruyante, mais les bouches d’aération auraient mérité une meilleure répartition. Cinq volets sont disposés dans le plafonnier, avec un flux dirigé sur la partie haute du corps. Si la barre de fixation de boîtiers électroniques, rustique mais efficace, équipe la porte de droite, les prises électriques, au niveau du plancher en sont trop éloignées (NDLR : une gaine pour le passage des câbles est désormais disponible).

Les commandes sont intuitives et tombent sous la main. En revanche, certaines mériteraient un léger rafraîchissement. Outre l’accoudoir multifonction, je regrette qu’il s’agisse, pour la plupart, d’une simple évolution, qui est également commune aux autres gammes, comme la multitude de boutons sur le montant de droite. Le joystick en bout d’accoudoir est bien pensé. Il regroupe uniquement les fonctions nécessaires à la conduite et sa prise en main est simple. En revanche, à chaque descente du tracteur, trop de fonctions, telles que l’antenne GPS, le séquençage en bout de champ, le braquage rapide des roues, les compteurs d’hectares et autres, sont à réactiver. Cette manipulation répétitive s’amplifie à chaque démarrage, avec le blocage du relevage (lever – baisser – lever) notamment.

Le terminal Datatronic 5 séduit par la qualité de sa résolution. Couleur, tactile et isobus, il permet de contrôler l’intégralité des fonctions du tracteur jusqu’à l’autoguidage (NDLR : désormais fourni par Novatel ou Trimble). En revanche, sa petite taille de 9 pouces ne permet un écran partagé qu’en deux parties, ce qui ne facilite pas la lecture des multiples informations. Le tableau de bord conserve son affichage clair, simple, permettant certains réglages et comme ceux de la transmission.

 

Entretien « Accessible et bien pensé »

© G. Coisel

Impossible d’ouvrir le capot monobloc sans une clé 6 pans, Mother Regulation oblige. Au premier plan, se situe une série de radiateurs fixes, relativement faciles à nettoyer. Le filtre à air moteur est placé juste devant et se salit peu. Celui de la cabine est placé à gauche du toit et reste accessible depuis le marchepied. Quant aux filtres à huile et à carburant, ils sont répartis de part et d’autre du moteur, à droite pour le premier et à gauche pour le second. Je trouve ce dernier et son bol décanteur particulièrement exposés. Le graissage est limité, beaucoup de pièces étant lubrifiées à vie. La caisse à outils est intégrée dans le réservoir, mais reste mal isolée des différentes impuretés extérieures. Si les composants employés sont connus et reconnus chez d’autres marques du groupe, je regrette le manque de soin apporté à la qualité de montage, ce qui nuit à la fiabilité apparente du tracteur.

 

Fiche technique

Moteur

• Puissance maxi (TR14396) sans/avec boost : 400/405 ch à 1 950 tr/min

• Couple maxi (sans/avec boost) : 1 540/1 600 Nm à 1 500 tr/min

• Cylindrée : 8 400 cm3

• Norme et système de dépollution : Tier 4 f avec DOC + SCR

• Capacité d’huile du moteur : 23 l

• Intervalle de vidange : 500 h

Transmission

• Type : Variation continue Dyna-VT

• Régime moteur à 40/50 km/h : 1 400/1 550 tr/min

• Régimes de prise de force et régimes moteur correspondants : 540E/1000/1000E à 1 577/1 970/1 605 tr/min

Circuit hydraulique

• Type, débit, pression : Pompe à débit variable load sensing, 205 l/min - 200 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : 120 l

• Nombre de distributeurs : Jusqu’à 6

Relevage

• Capacité aux rotules sur toute la course (ar/av) : 12 000/5 000 kg

Dimensions

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 630/60 l

• Hauteur hors tout : 3,515 m

• Empattement : 3 100 mm

• Poids à vide de base/mesuré : 10 800/12 740 kg (avec masses).

• Rayon de braquage : 5,75 m

• Monte pneumatique du modèle essayé : Michelin Axiobib 620/75R30 et 710/75R42

Prix catalogue au 1er novembre 2018 sans/avec les options : 284 520/299 575 € HT


En relation

Thumbnail
Entreprises
Massey Ferguson : que 2 tracteurs exposés par salon

Avec sa nouvelle stratégie de communication, Massey Ferguson semble abandonner…

Thumbnail
Nouveautés
Série S pour tous les tracteurs

Les gammes de tracteurs 6700, 7700 et 8700 sont désormais badgées S, correspondant à l'offre…

Thumbnail
Nouveautés
Le coffre fondu dans la masse

La masse modulable pourvue d’un coffre intégré de 125 litres permet, par exemple, de transporter…

Thumbnail
Zapping
Labour d'hiver avec un tracteur de légende

-> Vous aussi, n'hésitez pas à nous faire part de vos réalisations des travaux de saison