Aller au contenu principal

McCormick X7.690 P6-Drive Premium T4F : « Le confort et la traction m’ont séduit »

Wilfried Simonneau, salarié agricole sur l’exploitation de Philippe Coiffard, installé dans la Vienne à Availles-Limousine, fait le bilan d’une trentaine d’heures au volant du tracteur McCormick X7.690.

Le X7.690 PS-Drive est le dernier-né de la gamme X7.6. Il vient compléter l’offre par le haut, désormais composée de cinq modèles. Depuis peu, la gamme a reçu des évolutions, à commencer par une nouvelle motorisation conforme à la norme Tier 4f. Le bloc six cylindres FPT 6,7 litres adopte désormais une combinaison DOC + SCR et délivre une puissance de 143 à 225 chevaux, selon les modèles. La transmission semi-powershift ZF offre dorénavant cinq gammes robotisées et six rapports sous charge. La gestion électronique autorise de moduler automatiquement les rapports, une fois un régime ou une vitesse déterminés. La fonction Stop & Action permet de stopper le tracteur uniquement à la pédale de frein, puis de réavancer en relâchant celle-ci. En cabine, le terminal tactile couleur 12 pouces accède à de nouvelles fonctions : caméra arrière et nouveau totalisateur de tâches. La suspension de cabine hydropneumatique adopte les évolutions apparues sur les X8.

Les conditions du test

La semaine de prise en main s’est déroulée en avril dernier, au moment de la préparation des terres à maïs et des premières coupes d’herbe. Le tracteur s’est illustré au champ, attelé à un déchaumeur à quatre rangées de dents de 5,20 mètres de largeur de travail. Il a également fait ses preuves au transport, avec un plateau fourrager de 11 mètres.

Les plus

+ Capacité de traction

+ Cabine spacieuse

+ Terminal abouti

+ Ergonomie des commandes

 

Les moins

- Moteur bruyant

- Pas d’inverseur sur le joystick

- Deuxième écran pour le GPS

AU TRAVAIL « Étonnant au champ »

© G. Coisel

Attelé au déchaumeur, le tracteur s’en est honorablement sorti. Lesté de 1,4 t à l’avant et de 255 kg dans chaque roue, il étonne par son parfait équilibre et sa capacité de traction. Les terres très dures cette année ont faussé les consommations habituelles, mais à 7 cm de profondeur et 8 km/h, il fallait compter autour de 14 l/ha.

J’apprécie le moteur très coupleux, et une fois l’outil planté, il ne faut pas hésiter à passer une gamme de plus. Le tracteur déçoit seulement par le bruit du moteur, très présent dès 1 700 tr/min.

Sur la route, attelé au plateau fourrager, le tracteur est confortable. Plus habitué aux transmissions powershift, les calages sont nombreux au démarrage ! L’automatisation des rapports en mode route est indispensable et surtout très appréciable. J’ai préféré régler un rapport haut et bas plutôt qu’un régime. Le tracteur adapte alors seul les rapports et les gammes en fonction de la vitesse d’avancement et du régime moteur. On ressent à peine les à-coups, le changement se remarque seulement au bruit du moteur. Au stop, j’ai apprécié d’arrêter le tracteur à la pédale de frein, sans intervenir sur la transmission.

La suspension de cabine hydropneumatique est efficace. Elle se compose de deux vérins hydrauliques à l’arrière, de part et d’autre de la cabine, reliés l’un et l’autre à un accumulateur. À l’avant, la cabine est accrochée au châssis par deux silentblocs rotatifs. La suspension bénéficie d’une gestion électronique qui va jusqu’à anticiper les mouvements au freinage et à l’accélération.

EN CABINE « Le confort prime »

© G. Coisel

L’accès en cabine est aisé. Une fois installé, on apprécie la visibilité à 360°, même sur l’avant, avec un capot peu encombrant malgré l’intégration des normes antipollutions. La cabine est très spacieuse. Les suspensions du siège pneumatique, de la cabine et du pont avant neutralisent tous cahots et vibrations. J’apprécie la présence d’une glacière, efficace et celle d’un véritable siège passager intégré. Si la climatisation n’est pas bruyante, l’insonorisation, notamment sur la partie avant, est à améliorer.

Les commandes présentent une bonne ergonomie. Leur disposition, ainsi que la qualité des matériaux employés, sont correctes. La forme du joystick permet une pose naturelle de la main et un accès facile aux différents boutons. Ces derniers contrôlent notamment la transmission, le relevage, un distributeur sélectionnable, un bouton personnalisable (embrayage, sélection de la transmission automatique…). Le reste des commandes est disposé sur l’accoudoir. Seuls les leviers de sélection de prise de force, à l’arrière droit de la cabine, dénotent avec le reste. Je regrette également l’absence sur le joystick d’un inverseur de marche et d’un bouton de rappel de régime moteur.

Le terminal couleur tactile de 12 pouces est très agréable. On pourrait presque regarder des films dessus ! J’apprécie le choix multiple des menus. La navigation est simple et intuitive, et la lecture des informations est rapide. L’écran est divisible en cinq parties personnalisables. Il y a même un espace pour une caméra. Quant au GPS, il a son propre écran dédié de quasi même taille. J’aurai préféré qu’il soit intégré au menu du terminal pour éviter un second écran. Quant au tableau de bord, il offre un grand affichage numérique.

ENTRETIEN « Une conception efficace »

© G. Coisel

Nouvelles normes obligent, le capot monobloc s’ouvre à l’aide d’un outil pointu. Pour l’entretien quotidien, les radiateurs se déploient astucieusement pour être soufflés aisément. Ce n’est pas le cas des filtres de cabine qui demandent de jouer les équilibristes, sur le marchepied, de part et d’autre de la cabine. Le filtre à huile est à droite du moteur, tandis que celui à carburant est à gauche, tout comme la jauge à huile. Ils sont tous les deux facilement accessibles. Les batteries sont logées sous le marchepied droit. On les atteint facilement mais j’aurais préféré des plots de démarrage en cas de panne.

Fiche technique

X7.690 P6-Drive Premium T4f

Moteur

• Puissance maxi (ISO TR14396) sans/avec boost : 210/225 ch à 1 900 tr/min

• Couple maxi (sans/avec boost) : 850/897 Nm à 1 400 tr/min

• Cylindrée : 6 728 cm3

• Norme et système de dépollution : Tier 4f avec DOC + SCR

• Capacité d’huile du moteur : 16 l

• Intervalle de vidange : 500 h

Transmission

• Type et marque : powershift/ZF

• Nombre de rapports (av./arr.) : 54/27

• Régime moteur à 40 km/h : 1 300 tr/min

• Régimes de prise de force et régimes moteur correspondants : 540/1000 à 2 000 tr/min et 540Eco/1000Eco à 1 600 tr/min

Circuit hydraulique

• Type : load sensing

• Débit et pression : 123 l/min à 205 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : 40 l

• Nombre de distributeurs : 4

Relevage

• Capacité aux rotules sur toute la course : 9 300 kg

Dimensions

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 320/46 l

• Hauteur hors tout : 3,10 m

• Empattement : 282 cm

• Poids à vide : 7 600 kg

• Rayon de braquage : 5,40 m

• Monte pneumatique du modèle essayé : 540/65 R30 et 650/65 R42

Budget

• 162 516 euros HT, prix catalogue au 1er juin 2018, sans les options


En relation

Thumbnail
Entreprises
Argo France s'installe en Isère et nomme Jean-Luc Fernandez directeur

Jean-Luc Fernandez rejoint, à 47 ans, le groupe Argo Tractors en tant que directeur …

Thumbnail
Nouveautés
SIMA 2017 - McCormick : Les X7.6 changent de moteur et de transmission

Les quatre modèles X7.6 PS-Drive adoptent une nouvelle motorisation conforme à la norme Tier 4f…

Thumbnail
Zapping
Un tracteur de 225 chevaux se cabre au déchaumage

-> Vous aussi, n'hésitez pas à nous faire part de vos réalisations des travaux de saison

Thumbnail
Zapping
Quand la puissance du tracteur s'exprime

-> Vous aussi, n'hésitez pas à nous faire part de vos réalisations des travaux de saison