Aller au contenu principal

Kubota M5111 « Un tracteur taillé pour les travaux d’élevage »

Sébastien Tourret, éleveur à Montvicq dans l’Allier, nous livre son analyse de sa semaine de travaux avec le Kubota M5111 de 113 chevaux avec chargeur LA1854.

Remplaçants des M8560 et M9960, les deux modèles M5091 et M5111 (celui essayé) adoptent une motorisation conforme à la norme Tier 4f. Le bloc Kubota 4 cylindres 3,8 l intègre pour cela une combinaison EGR, DOC, FAP et SCR, tous ces éléments prenant place sous un capot plongeant au style renouvelé. La transmission à trois gammes et six vitesses dispose d’un doubleur et d’un inverseur électro-hydrauliques. Elle offre un rapport économique à 40 km/h. Ces deux tracteurs sont disponibles en version arceau ou cabine. Cette dernière évolue extérieurement avec un système d’éclairage plus performant et dans l’habitacle, avec un nouvel agencement des commandes offrant plus d’espace et de nombreux rangements. À noter, la possibilité de mémoriser deux régimes moteur, la compatibilité isobus, en option, le toit vitré complétant le pare-brise bombé et enfin un nouveau tableau de bord avec un grand affichage numérique. La commande de relevage reste mécanique. Pour la manutention, le tracteur essayé disposait du chargeur Kubota LA1854.

© M. Portier

Les conditions du test

Réalisé en octobre dernier, l’essai du Kubota M5111 s’est résumé à des travaux de manutention dans la cour de ferme et à du transport avec une remorque de 12 tonnes. Le travail du sol initialement prévu n’a pu être réalisé, les outils de la ferme n’étant pas adaptés au gabarit du tracteur.

Les plus

Compacité et maniabilité

Transmission bien étagée

Simplicité d’utilisation

Moteur nerveux

Les moins

Chargeur frontal

Capacité de relevage

Accès aux radiateurs

Largeur du capot

Au travail « Maniable et nerveux »

© M. Portier

Le gabarit compact et l’angle de braquage impressionnant du pont avant rendent ce tracteur très maniable pour les travaux de manutention sur la ferme. Il faut juste veiller à mettre un bon contrepoids sur le relevage arrière, car les masses de 200 kg dans chaque roue ne suffisent pas. L’inverseur hydraulique est réactif, tout en restant souple. Malheureusement, ce potentiel n’est pas exploité, à cause d’un chargeur frontal aux capacités insuffisantes. La hauteur de levage est trop faible pour remplir mon bol de 12 m3, sans risque d’accrochage. Idem pour la force de levage, il faut être patient pour soulever de lourdes charges et je ne pense pas que l’hydraulique soit en cause. Dépourvu de verrouillage automatique, l’attelage du chargeur m’a paru assez simple à mettre en œuvre.

 

© M. Portier

Sur route, le moteur est nerveux et monte rapidement dans les tours. Heureusement, le dernier rapport limite le régime moteur à 2 000 tr/min à 40 km/h. C’est préférable pour la consommation et le bruit, l’insonorisation étant moyenne. L’étagement bien pensé de la transmission et le passage rapide et sans à-coup du doubleur m’ont permis de maintenir une vitesse honorable avec la benne dans les côtes. Le moteur résiste bien, se maintenant aux alentours de 1 700 tr/min. Au regard de l’absence de suspensions, de l’empattement court et du faible poids de ce tracteur, la stabilité et le confort de roulage sont plutôt bons.

 

© M. Portier

L’attelage arrière fait dans la simplicité, peut-être même trop… L’absence de commande extérieure de relevage est une impasse incompréhensible, d’autant plus qu’il y a une commande prise de force sur l’aile (NDLR : le tractoriste développe actuellement une solution). La capacité limitée à 4,1 tonnes du relevage et l’attelage en catégorie 2 ne sont pas en phase avec la puissance de 113 chevaux. En comparaison, le relevage avant de 2,8 tonnes paraît surdimensionné. De même gabarit, le modèle de 95 chevaux me semble plus cohérent. Ce type de tracteur est à réserver aux travaux de fenaison, à l’alimentation ou encore à ceux à la prise de force : presse et herse rotative. Petit détail, la boîte à outils implantée au-dessus de l’attelage n’est pas très accessible avec un outil attelé.

 

En cabine « La simplicité comme maître mot »

© M. Portier

Cette cabine n’est pas la plus spacieuse, mais le volume est bien optimisé : on se sent à l’aise. En revanche, un passager de grande taille le sera moins. La visibilité sur l’avant est assez bonne. Le capot est trop large à mon goût, mais il est plongeant. Le pare-brise bombé dégage bien la vue sur le chargeur, tout comme la large vitre du toit de cabine. Elle manque un peu de profondeur pour les chauffeurs de grande taille. Rien à redire pour la visibilité sur l’attelage arrière et sur les côtés. J’ai apprécié les nombreux espaces de rangement et l’efficacité de la climatisation. À part quelques petits détails, la finition est très correcte dans l’ensemble.

 

© M. Portier

Les commandes sont bien agencées et très simples à appréhender. Le levier de vitesses manque un peu de souplesse. À côté, le levier de blocage de la transmission permet de se passer du frein à main. Les commandes mécaniques du relevage sont suffisantes pour un tracteur de cour. Mais pour plus de polyvalence, Kubota pourrait proposer un relevage électronique en option. Si les deux régimes moteurs mémorisables sont appréciables, on regrette qu’il y ait seulement deux régimes de prise de force, obligeant de choisir entre la 540E ou la 1000. Le terminal isobus, proposé en option, ne me semble pas très en adéquation avec la simplicité de ce tracteur, mais il a le mérite d’être disponible, ce qui est rare sur ce type de tracteur. Seul point noir au niveau des commandes, le levier du chargeur a une position et une forme qui ne permettent pas d’avoir des mouvements précis.

 

© M. Portier

Le tableau de bord est lisible et complet. Il affiche même la consommation. La commande de l’inverseur est agréable à manier. Au même niveau, on trouve le bouton du blocage du différentiel, alors que celui du pont avant est sur la console de droite. Pas facile de s’y retrouver du premier coup !

 

Entretien « Tout rentre sous le capot »

© M. Portier

Sous le large capot moteur, l’implantation de la batterie et du filtre à air devant les radiateurs est un avantage. Par contre, la conception des radiateurs ne facilite pas leur entretien. Seul le radiateur de climatisation coulisse, les trois autres sont fixes et séparés d’une grille amovible. La vérification du niveau d’huile moteur se fait sans difficulté. Il est préférable de dételer le chargeur pour accéder facilement aux filtres à huile et gazole qui sont masqués en partie par le passage d’un tuyau. Tout est très compact pour pouvoir implanter sous le capot, à la fois le filtre à particules et le catalyseur SCR. Pour le plein de gazole, il ne faut pas être pressé, car le réservoir est sujet au refoulement avec mon pistolet qui n’a pourtant pas un débit extraordinaire. Logé sous le toit de cabine, très en arrière, et fixé par quatre vis, le filtre de cabine n’est pas des plus aisés à atteindre.

Fiche Technique

Moteur

Puissance nominale (97/68/EC) : 113 ch à 2 600 tr/min

Puissance maxi : 113 ch à 2 600 tr/min

Couple maxi sans/avec boost : 358 Nm à 1 500 tr/min

Cylindrée : 3 769 cm3

Norme et système de dépollution : Tier 4f avec EGR + DOC + FAP + SCR

Capacité d’huile du moteur : 10,7 l

Espace entre chaque vidange : 500 h

Transmission

Type : mécanique à 3 gammes, 6 rapports et doubleur

Nombre de rapports : 36/36

Nombre de rapports entre 4 et 15 km/h : 12

Régime moteur à 40 km/h : 2 000 tr/min

Régimes de prise de force et régime moteur correspondant :

540/540E à 2 035/1 519 tr/min ou 540/1000 à 2 035/2 389 tr/min

Circuit hydraulique

Type : Centre ouvert

Débit et pression : 64 l/min à 202 bars

Volume d’huile hydraulique exportable : 45 l

Nombre de distributeurs arrière de série : 2

Relevage

Capacité maxi aux rotules (av/ar) : 2 800/4 100 kg

Capacité sur toute la course : 1 900/3 300 kg

Dimensions

Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 105/12,5 l

Hauteur hors tout : 2,64 m

Empattement : 2,25 m

Rayon de braquage mini : 4,20 m

Poids à vide sans masses : 3 500 kg

PTAC : 6 650 kg

Monte pneumatique du modèle essayé : 480/70 R34 et 360/70 R34

Prix catalogue avec chargeur au 01/04/18 : 64 800 € HT


En relation

Thumbnail
Expertises
Les tracteurs de cour à la carte

Dans la catégorie des tracteurs compacts développant de 80 à 120 chevaux, le panel des modèles…

Thumbnail
Nouveautés
L’autoguidage pour les tracteurs de moins 75 chevaux M4002

Les deux modèles de la série M4002 remplacent les M6060 et M7060.

Thumbnail
Nouveautés
Le M6121 taillé pour la manutention

S’intercalant entre les séries M7002 et MGX-IV, le modèle M6121 vise les exploitations de…

Thumbnail
Nouveautés
Plus d’hydraulique pour les tracteurs MGX-IV

En passant à la quatrième génération, la gamme de tracteur MGX-IV change de capot pour adopter…