Aller au contenu principal

Toyota Hilux : Un baroudeur qui gagne en confort

Après avoir parcouru routes, chemins et terrains escarpés à bord d’un Toyota Hilux 2,4 l D-4D BVA6 Lounge Double Cabine de 150 chevaux, nos journalistes essayeurs vous livrent leurs avis sur ce pick-up. 2,4 l D-4D BVA6 Lounge

Pick-up mondialement diffusé, le Toyota Hilux en est à sa huitième génération. Faisant face à une concurrence nombreuse et de plus en plus affûtée, le constructeur japonais a modernisé le design de son pick-up, notamment au niveau de la face avant qui arbore une calandre plus expressive et des feux de jour à leds. Le Hilux revoit ses mensurations en s’allongeant d’un peu moins de 10 centimètres, au profit notamment de l’habitacle. Plus étonnant, l’offre se réduit à une seule motorisation, un 4 cylindres 2,4 l D-4D de 150 chevaux qui suffira pour bon nombre d’utilisateurs, mais qui aura du mal à satisfaire les amateurs de grosses cylindrées proposées par la concurrence. Autre point majeur d’évolution, l’habitacle se modernise avec une nouvelle planche de bord assez fine et dotée d’un écran tactile 7 pouces rassemblant de nombreuses fonctions. Dans cette finition haut de gamme Lounge, l’Hilux embarque une batterie d’équipements high-tech : freinage automatique d’urgence, détection des piétons, lecture des panneaux, alerte de franchissement de ligne, accès et démarrage sans clef…

 

Crédit
G. Coisel

On aime :

Capacité de franchissement

Confort de roulage

Charge utile

Habitacle moderne

On aime moins :

Boîte auto peu réactive

Une seule motorisation

Sonorité du moteur

 

En action Souverain en tout-terrain, il manque de punch sur route

 

Crédit
G. Coisel

 

La capacité de franchissement a toujours été le point fort du pick-up Toyota. Cette dernière génération reste fidèle à sa réputation. Seul son gabarit peut devenir limitant dans certaines conditions. Malgré des pneus trop typés route, la motricité est remarquable pour gravir les chemins et les prairies pentues, grâce notamment au contrôle électronique de motricité et au blocage du différentiel arrière. Dans les descentes, inutile d’utiliser la pédale de frein, l’électronique agit là encore efficacement pour réguler la vitesse.

 

 

Crédit
G. Coisel

Sur routes et chemins rapides, le confort de suspension du Hilux a nettement progressé pour s’afficher au niveau des meilleurs. Rien à redire non plus sur la tenue de route, attention toutefois au poids de l’engin et aux seules roues arrière motrices. Le bilan est plus mitigé concernant le moteur qui manque de souffle accouplé à la boîte auto 6 rapports. Mieux vaut opter pour une conduite coulée avec le mode Eco qui passe plus rapidement les rapports. Car, en conduite dynamique, les montées en régime gomment la sensation de couple et dégradent le confort sonore dans l’habitacle. Côté consommation, ce moteur de 150 chevaux n’est pas le plus économe : 8,6 l/100 km relevés sur un parcours mixte et plus de 10 l/100 km sur autoroute.

 

 

Crédit
G. Coisel

La benne de ce pick-up double cabine affiche des dimensions honorables (c’est aussi le cas pour les autres carrosseries). Dommage que ce modèle d’essai soit équipé d’un couvercle de benne dont l’ouverture ne nous a pas permis de charger un big-bag d’engrais. La charge utile de plus d’une tonne et la charge remorquable de 3,2 tonnes (3,5 t en simple cabine) sont toutefois rassurantes. À noter la grande diversité d’accessoires qui permettent d’aménager la benne suivant les besoins.

 

La Gamme

 

 

Crédit
Toyota

Avec une seule motorisation proposée, la gamme Hilux se résume à ses trois carrosseries (simple cabine, cabine approfondie et double cabine), ainsi qu’à quatre niveaux de finition. Le premier niveau LeCap se décline dans les trois carrosseries et c’est la seule finition disponible en simple cabine. Les tarifs s’échelonnent de 21 935 à 25 667 euros HT. Le second niveau Légende embarque de nombreux équipements de confort (clim, écran tactile, régulateur…) et de style (chrome, jante alliage, marchepieds…) supplémentaires, justifiant des tarifs de 26 785 à 30 667 euros HT. Il donne également accès à la boîte auto en double cabine. La finition Légende Sport affiche un style baroudeur en intégrant notamment des accessoires de carrosserie pour un tarif supérieur d’environ 1 500 euros par rapport au Légende. En haut de gamme, la finition Lounge n’est proposée qu’en double cabine. Son équipement luxueux (sièges cuir, clim auto, navigation, clé mains libres…) fait gonfler la note à 35 083 euros pour le modèle essayé (33 667 euros en boîte manuelle), un tarif qui rend ce Hilux pas forcément bon marché face aux modèles équivalents de la concurrence.

 

Le regard de l'expert

 

Crédit
M. Portier

:-) Le sélecteur rotatif pour passer de deux à quatre roues motrices remplace avantageusement le traditionnel levier.

 

 

Crédit
M. Portier

:-) Le tableau de bord s’apprécie pour sa lisibilité et sa simplicité, y compris l’ordinateur de bord central dont les fonctions sont complémentaires de celle de l’écran tactile central.

 

 

Crédit
M. Portier

:-) Les assises arrière s’escamotent séparément, libérant de l’espace pour accueillir des bagages ou des objets encombrants dans l’habitacle.

 

 

Crédit
M. Portier

:-| Les barres latérales chromées sont du plus bel effet, un détail à l’image du sérieux de la finition de la carrosserie. Sur ce point, l’Hilux ne déroge pas à la tradition. En revanche, les petits marchepieds intégrés aux barres ne sont pas du tout pratiques.

 

 

Crédit
M. Portier

:-| Les commandes au volant sont complètes et simples d’utilisation, mise à part celle du régulateur placée à l’arrière, dont l’ergonomie est perfectible. Il lui manque par ailleurs la fonction limiteur.

 

 

 

À la loupe Un habitacle moderne

 

Crédit
M. Portier

La planche de bord gagne en modernité et en ergonomie. Les plastiques durs sont omniprésents, mais la qualité de finition égale celle d’une berline. On apprécie le soin appliqué aux parties inférieures et la présence d’une moquette épaisse. Le faible volume de la boîte à gants est compensé par une seconde boîte de rangement fermée la surmontant. De nombreux autres espaces de rangements sont disséminés dans l’habitacle. Le plus volumineux, situé sous l’accoudoir central, est doté d’une prise 220 V. Les commandes de climatisation sont indépendantes de l’écran tactile, au profit de la simplicité d’utilisation. On regrette l’absence d’un réglage séparé droite/gauche. La grille du levier de boîte auto ne favorise pas un passage rapide de marche avant en marche arrière.

 

 

Crédit
M. Portier

L’écran tactile de 7 pouces imite une tablette. Réactif, simple d’utilisation avec des menus clairs et des touches de raccourci en bordure, il est en revanche trop sensible aux reflets. Le traitement assez vertical de la planche de bord, qui a l’avantage de ne pas encombrer l’habitacle, impose une implantation du terminal un peu trop éloignée du conducteur, obligeant à tendre le bras.

 

 

Crédit
G. Coisel

L’espace aux places arrière progresse, mais les grands se sentiront tout de même à l’étroit et surtout, le dossier des assises reste toujours trop vertical pour les longs parcours. Comme à l’avant, la finition ne souffre d’aucune critique. On note au passage la belle qualité des sièges en cuir.

 

Entretien Le plein d’AdBlue sous le capot

 

Crédit
M. Portier

Le quatre cylindres a suffisamment de place sous le capot pour offrir une implantation adaptée des différents points d’entretien, que ce soit les filtres, les niveaux et la batterie. Moins bien pensé, le plein d’AdBlue s’effectue en soulevant le capot moteur. On aurait préféré un orifice de remplissage implanté au niveau de la trappe à carburant. Constituant par le passé un argument de poids, la garantie de 3 ans n’impressionne plus aujourd’hui, face à des concurrents proposant 5 ans.

 

Fiche technique

Moteur/transmission

Puissance : 150 ch

Couple maxi : 400 Nm de 1 600 à 2 000 tr/min

Type de moteur : 4 cylindres en ligne diesel

Cylindrée/puissance fiscale : 2 393 cm3/8 ch

Énergie : gazole

Type de transmission : boîte auto à 6 rapports

Châssis

Diamètre de braquage : 12,8 m

Type de suspension AV/AR : triangles indépendants à ressorts hélicoïdaux/ressorts à lames

Pneumatiques : 265/60 R18

Dimensions du véhicule/poids

L/l/h : 5 330/1 855/1 815 mm

Empattement : 3 220 mm

Poids à vide : 2 100 kg

PTAC : 3 210 kg

PTRA : 5 850 kg

Charge utile : 1035 kg

Réservoir de gazole : 80 l

Dimensions de la benne

L/l/h : 1 525/1 540/480 m

Consommation (données constructeur)

Urbaine/extra urbaine/mixte : 9,5/6,7/7,8 l/100 km

Budget

Prix catalogue : 35 083 euros HT

Garantie : 3 ans ou 100 000 km

Pays de fabrication : Afrique du Sud


En relation

Thumbnail
Zapping
Il roule les semis de céréales avec son 4x4

-> Vous aussi, n'hésitez pas à nous faire part de vos réalisations des travaux de saison

Thumbnail
Essais
Essai du Mercedes X250D 4Matic BVA7 Power : Le pick-up étoilé

Dernier arrivé sur le marché des pick-up, Mercedes avait la difficile mission de se démarquer…

Thumbnail
Nouveautés
Le V6 dynamise le pick-up Classe X

Disponible jusqu’à présent en deux modèles 4 cylindres (163 et 190 ch), le pick-up Classe…

Thumbnail
Entreprises
La fin de l'exonération fiscale pour les pick-up

Les députés ont validé, dans la nuit du 22 au 23 octobre 2018,