Aller au contenu principal
Grégoire Besson Normandie SP3

Un déchaumeur efficace et précis

Nous avons testé le déchaumeur à disques indépendants semi-porté Grégoire Besson Normandie SP3 l’an passé, dans des chaumes de blé et de colza. Les conditions sèches du mois d’août n’ont pas facilité la tâche au déchaumeur.

Le constructeur Grégoire Besson a lancé, l’an dernier, une gamme complète de déchaumeurs à disques indépendants, baptisée Normandie. Nous avons mis à l’épreuve le modèle de 8 mètres bénéficiant d’un châssis semi-porté en trois parties. Sa structure imposante impressionne. Sa double rangée de disques de 560 mm de diamètre, à petits créneaux, s’est contentée d’un travail superficiel en premier passage, de l’ordre de 3 à 5 centimètres. Nous avons pu descendre jusqu’à une dizaine de centimètres en second passage. Le travail des disques est rappuyé par un efficace double rouleau barre de 500 et 400 mm de diamètre. Le Normandie se caractérise également par ses roues stabilisatrices à l’avant de la machine et son essieu, entre les disques et le rouleau, pour plus de compacité et de pression des disques au sol. Le réglage de la profondeur et de l’horizontalité de la machine s’effectue à l’aide de cales sur les butées de vérins de flèche, à l’avant, et par un système hydraulique à vérins maîtres-esclaves au niveau du rouleau. Ce déchaumeur peut recevoir un semoir de petites graines, dont le volume est limité à 710 litres pour le moment.

Rédaction machinisme

A savoir

On aime

Précision et régularité

Robustesse

Simplicité d’utilisation

Rouleau efficace

On aime moins

Pénétration en sol très sec

Nombre de graisseurs

En action Stabilité et régularité de travail

© M. Portier

La profondeur de travail est annoncée entre 2 et 12 cm. Les conditions sèches et les disques à petits créneaux n’ont pas permis d’atteindre une telle profondeur, ce qui n’aurait pas été le cas avec des grands créneaux. Pour un travail optimal, la vitesse d’avancement doit être suffisamment élevée, de l’ordre de 12 à 14 km/h. Le déchaumeur est conçu pour réaliser un faux semis en premier passage, le détruire en second ou reprendre un labour au printemps. On apprécie la régularité du travail des disques sur toute la largeur de la machine, sans pointillé. Le double rouleau rappuie la terre sur la paille et la casse efficacement pour favoriser sa dégradation.

Sur la route, le déchaumeur, replié en trois parties, surprend par sa compacité et sa maniabilité. En position transport, il repose sur des cales de butée de vérin. Sa hauteur n’excède pas les quatre mètres. À vitesse élevée, la machine s’apprécie pour sa tenue de route, bien campée sur ses larges pneus routiers de dimension 600/50 - 22.5. Côté encombrement, sa largeur de trois mètres et sa longueur modérée n’engendrent aucune complication particulière.

Lors des demi-tours, l’essieu descend et se replace rapidement ce qui est plus avantageux en vitesse et rayon de braquage que de tourner sur le rouleau. Positionné entre les disques et les rouleaux, ce dernier permet des manœuvres plus courtes. Ses larges pneumatiques assurent une bonne stabilité de l’outil déplié. La position haute de l’essieu au travail améliore également le poids sur l’outil et par conséquent la pression exercée sur les disques.

La gamme

Le déchaumeur Normandie se décline en cinq versions selon le type de châssis, fixe ou repliable et porté ou semi-porté. Si les pièces travaillantes sont communes, les bâtis diffèrent. Les modèles portés sont disponibles en 2,5 ; 3 ; 3,50 et 4 mètres de largeur de travail, en châssis fixe et en 4 ; 5 et 6 mètres en repliable, pour un nombre de disques compris entre 20 et 48 disques, un poids de 1 350 à 3 300 kg. Les modèles semi-portés, disponibles avec un attelage sur bras ou anneau, se distinguent par leur nombre d’éléments. Les modèles en deux parties sont disponibles en 4 ; 5 et 6 mètres à 32 ; 40 et 48 disques. Leur poids varie de 3 700 à 4 800 kg. Les modèles en trois parties sont proposés en 7 ; 8 mètres à 56 ; 64 disques. Leur poids respectif est de 6 450 ; 6 860 kg. Enfin, les modèles très grande largeur, réservés aux grosses puissances de 300 chevaux et plus, repliables en trois parties également, sont disponibles en 10 et 12 mètres (80 et 96 disques) et atteignent les 12 000 kg. Le Normandie peut recevoir quatre types de rouleaux : simple à barres carrées (600 mm), double à barres carrées (500 et 400 mm), anneaux d’acier Impack (650 mm) et Emopack (650 mm), ces deux derniers favorisant le rappui avec un poids respectif de 220 et 350 kg/m.

À la loupe Une conception et des réglages simples

© M. Portier

Quatre types de disques se distinguent par leur taille et leur forme. En standard, les déchaumeurs sont montés en disques de 510 mm de diamètre à petits créneaux. Des disques de 460 mm complètent l’offrent. Ils tournent plus vite et sont principalement employés pour un deuxième passage, pour affiner la terre. La monte en 560 mm de diamètre, comme sur le modèle essayé, est un bon compromis en présence de résidus, d’autant qu’elle est proposée en version à grands créneaux, favorisant la pénétration du disque dans le sol, mais plus sensible à l’usure.

Le galbe plat des disques accentue le hachage de la végétation. Ces derniers sont montés sur une suspension à quatre boudins élastomères. La pression exercée au sol atteint 110 kg.

Pour maintenir une qualité de travail constante, il est possible de décaler les disques en fonction de leur usure pour conserver un recroisement parfait entre la première et la deuxième rangée de disques. En ôtant une ou plusieurs cales sur les trains de disques avant, on peut réaligner cette première rangée par rapport à la seconde, lorsque l’usure atteint 20 %. Cette opération astucieuse nécessite d’être bien équipée et prend un peu de temps, mais elle est vraiment utile.

Le réglage de la profondeur et de l’horizontalité est simple. Il suffit d’ajuster la position des vérins de flèche à l’aide de cales, et de déterminer hydrauliquement, via un repère visuel sous forme de réglette à l’arrière de l’outil, la profondeur du rouleau qui est réglable en continu grâce au système de vérins maîtres-esclaves. Les roues stabilisatrices, à l’avant de la machine, ne sont là qu’en support et effleurent à peine le sol. Ce ne sont pas des roues de jauge.

Entretien De nombreux graisseurs

© G. Coisel

Les nombreux graisseurs, autour de 50, disposés aux différents axes de pivot d’articulation de rouleau et de roues, demandent une certaine patience au moment de sortir la pompe à graisse. Toutefois, l’intervalle d’intervention tous les 250 hectares, limite généralement les opérations à un graissage en début de saison et un second une fois la machine remisée. Les paliers de disques à double rangée de billes à contact oblique sont quant à eux 100 % étanches et par conséquent sans entretien.

A savoir

Le regard de l’expert

:-) Les arrêtes du double rouleau à barres carrées amorcent la dégradation de la paille en créant une multitude d’impacts sur les tiges de paille. Ce rouleau favorise également le mélange terre-paille.

:-) Les roues stabilisatrices n’ont pas pour rôle de réguler la profondeur de travail. Elles maintiennent la position de l’outil en cas de cahots.

:-/ La disposition des disques, en V, décale l’outil vers la droite au travail, notamment en conditions sèches.

:-/ Le châssis fait appel à des tubes ronds pour ne pas avoir d’accumulation de terre ou de poussière, mais il reste de larges sections plates, plus sensibles.

:-( On pourrait s’attendre à une rampe de feux à led sur cet appareil à plus de 70 000 euros HT au tarif. (NDLR : La rampe à led est aujourd’hui en train d’être standardisé à tous les matériels)

FICHE TECHNIQUE

DIMENSIONS

Largeur de travail : 8 m

Largeur de transport : 3 m

Hauteur de transport : 4 m

Longueur : 7,10 m

Poids : 7 420 kg

Roues de transport : 600/50 – 22.5 (pneus forestiers)

DISQUES

Nombre : 64 disques

Diamètre : 560 mm

Épaisseur : 6 mm

Angle d’attaque : 13.3 °

Angle d’entrure : 5.2 °

Espacement entre disques sur une rangée : 250 mm

Espace entre les deux rangées : 750 mm

Suspension : boudins élastomères

ROULEAU

Type : double barres carrées montées en hélicoïdales.

Diamètre : diamètre 500 mm à l’avant et 400 mm à l’arrière.

HYDRAULIQUE

Nombre de distributeurs double effet : 3 DE

PUISSANCE REQUISE

De 210 ch à 310 ch

BUDGET

Pays de fabrication : France

Prix catalogue du modèle essayé au 01/07/2018 : 71 349 € HT


En relation

Thumbnail
Entreprises
Grégoire-Besson renomme ses gammes de produits

Comme cela avait été annoncé au printemps lors de la présentation du plan stratégique…

Thumbnail
Nouveautés
Tête suspendue pour la charrue R8

La gamme de charrue portée R8 adopte un nouvel avant-train accueillant une suspension du…

Thumbnail
Nouveautés
Un rouleau embarqué sur les charrues semi-portées

Tenant compte de l’intérêt économique et agronomique de la combinaison charrue + rouleau,…

Thumbnail
Nouveautés
Une charrue monoroue pour les moins de 200 chevaux

Destinée aux tracteurs de gabarit modeste, la charrue semi-portée monoroue SPMF8 s’illustre par…